3e mandat / Invité par le Sud Comoé à être candidat, Alassane Ouattara refuse : « Laissez-moi le temps pour me concentrer ».« L’homme propose et Dieu dispose »

3e mandat / Invité par le Sud Comoé à être candidat, Alassane Ouattara refuse : « Laissez-moi le temps pour me concentrer ».« L’homme propose et Dieu dispose »

Recevant dimanche 26 juillet 2020 en sa résidence privée d’Abidjan-Cocody Riviera Golf, une importante délégation de la région du Sud-Comoé lui demandant de briguer un 3e mandat en 2020, le Président Alassane Ouattara a refusé de leur répondre, a appris un journaliste d’Ivoirebusiness.

Alors même que cette importante délégation du Sud-Comoé lui a remis 50 millions de Fcfa pour sa caution à la candidature et les attributs de la royauté (sabre, chasse-mouches, canne royale, tabouret royal), le chef de l’Etat a préféré s’en remettre à Dieu le maître des temps et des circonstances, et prendre son temps.

 » Nous vous appelons à être notre Candidat, le candidat du Sud-Comoé à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020  » a déclaré le ministre Aka Aouélé, cadre du Sud-Comoé, au nom de la délégation du Sud-Comoé composée de cadres, d`élus, et chefs traditionnels.

« Certes, vous aviez décidé d’arrêter, mais c’était en passant le flambeau à celui qui a été préparé par vous pour assurer le changement dans la continuité. Or, le destin a décidé autrement » a fait savoir le président du conseil régional du Sud-Comoé.

Le Président Alassane Ouattara, tout en remerciant ses hôtes de leur visite, a comme on l’a dit refusé de leur répondre, préférant s’en remettre à Dieu à un moment où la douleur de la perte du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, continue à l’étrangler.

« Je traverse une période de peine immense. Je n’ai pas de mots assez forts pour exprimer mes sentiments. L’homme propose et Dieu dispose », a-t-il déclaré.
« Le décès d’Amadou Gon a été un choc pour moi. Laissez-moi, le temps pour me concentrer », a poursuivi le chef de l’Etat devant ses hôtes confus et qui s’attendaient visiblement à ce qu’il leur réponde sur le champ. Le chef de l’Etat a préféré leur répondre par un refus poli.

Comme on le voit, la décision du Président Alassane Ouattara, malgré les appels répétés de ses partisans, n’est pas encore arrêtée, comme le fait croire la presse proche du pouvoir et certains médias internationaux.

Ivoirebusiness a déjà à plusieurs occasions écrit que le Chef de l’Etat avait l’intention de respecter sa parole donnée devant le congrès, mais ce sont ses partisans qui veulent absolument, pour préserver leurs propres intérêts, le conduire à la faute alors même que la constitution ivoirienne dans son article 183 lui interdit formellement de briguer un 3e mandat.

Nous y reviendrons.

Par Ivoirebusiness

Publicités

ivoiretv5