Publicité
Publicité
ActualitéPolitique

3ème mandat en 2020/ Tiken Jah dit ‘’Non’’ à Ouattara et sonne l’alerte : « Il ne doit pas avoir de 3ème mandat en Afrique de l’ouest, …»

La star internationale de reggae Tiken Jah dit désormais non aux projets de 3ème mandat en Afrique de l’Ouest des présidents Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire et Alpha Condé en Guinée. Suivant la situation en cours en Guinée Conakry, il vient d’ improviser un titre intitulé ‘’3ème dose’’, dans lequel il dit non à la tentative du président Alpha Condé de modifier la Constitution pour s’éterniser au pouvoir.

Pour l’artiste ivoirien, « Alpha Condé devient fou ».

Il appelle donc appelle les forces vives de la Guinée à poursuivre leur combat contre cette folle volonté des présidents Alpha Condé et Alassane Ouattara de briguer un 3e mandat dans leurs pays, car si ça passe en Guinée, ça passera en Côte d’Ivoire.

« Cette vidéo pour dire NON au 3ème mandat en Guinée Conakry. Je voudrais profiter aussi pour dire mes condoléances aux familles pendant cette marche de la semaine dernière, et dire à tous les soldats qui sont prêts à se battre contre le 3ème mandat que nous devons continuer le combat parce qu’il ne doit pas avoir de 3ème mandat en Afrique de l’Ouest », lâche-t-il.

« Si ça passe en Guinée, la Côte d’Ivoire va essayer. Si ça passe en Côte d’Ivoire, le Sénégal va essayer ; et si ça passe au Sénégal, le Mali va essayer, etc. Donc, je pense que le combat des Guinéens aujourd’hui, c’est notre combat à nous tous. Donc, NON au 3ème mandat », met en garde l’artiste.

L’invité de BBC matin, le reggae man ivoirien Tiken Jah Fakoly appelle les présidents Guinéen Alpha Condé et ivoirien Alassane Ouattara, à renoncer à toute idée de troisième mandat ou de projet de nouvelle constitution.

 » Si Alpha Condé réussit, ça peut donner des idées en Côte d’Ivoire, ça peut même donner des idées partout en Afrique », prévient-il sur BBC au micro du journaliste Amadou Diallo.

Par Ivoirebusiness

A découvrir aussi

Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page