À peine élue Miss Côte d’Ivoire, Kouadio Maryline au coeur d’un buzz

Le concours de beauté, Miss Côte d’Ivoire, de cette année 2020 a connu son apothéose dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 octobre, avec le sacre de la belle Kouadio Maryline, âgée de 18 ans.

Kouadio Maryline, sacrée reine de la beauté ivoirienne

La finale du célèbre concours de beauté Miss Côte d’Ivoire, s’est déroulée samedi à Sofitel Hotel Ivoire à Abidjan. Parmi les 22 candidates qui ont rivalisé de beauté, de classe et d’élégance, la belle Kouadio Maryline a su tirer son épingle du jeu, en décrochant la couronne de la reine de la beauté ivoirienne de cette année 2020.

Agée de 18 ans, cette charmante demoiselle qui portait le brassard 14 lors de cette finale, succède ainsi à la belle Tara Gueye. ‘’Durant un parcours difficile, je n’ai jamais abandonné mes rêves. Malgré des mauvaises et bonnes critiques, j’ai su ce que je voulais et je remercie DIEU en premier pour cette joie et cette couronne qu’il me donne comme Miss de la Côte d’Ivoire 2020. Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenue de partout, même sur les réseaux sociaux. Je remercie la Côte d’Ivoire et l’Afrique. Merci au Comici et aux différents partenaires et sponsors”, a-t-elle déclaré.

Ses dauphines sont Doukouré Fatim (1ère Daphine), Sangaré Roxane (2e Dauphine), Agbemadon Elvire (3e Dauphine) et Brawn Eunice (4e Dauphine). La finale du concours Miss Côte d’Ivoire 2020 était placée sous le parrainage de la Première dame, Dominique Ouattara, représentée par Mme Yolande Bakayoko, l’épouse du Premier ministre Hamed Bakayoko.

Les présélections du concours, qui avaient démarré en février 2020, avaient été interrompues le 18 mars, en raison de la pandémie de Covid 19. Elles ont finalement repris le 3 août et ont pris fin le samedi 11 septembre.

Mais depuis ce dimanche matin, une polémique a lieu sur les réseaux sociaux, à cause d’un jeune homme qui se présenterait comme le petit ami de la nouvelle Miss. Lequel dit avoir du mal à joindre sa dulcinée au téléphone depuis son sacre. Nous y reviendrons.

Publicités