Affaire SORO : 14 anciens membres de sa garde rapprochée mis aux arrêts

De nouvelles arrestations ont encore été opérées dans les rangs des partisans de l’ex-président de l’Assemblée Nationale Ivoirienne, Guillaume SORO.

Ce Mardi 05 Mai 2020, le Procureur de la République, ADOU Richard a animé une conférence de presse au tribunal d’Abidjan-plateau, pour situer l’opinion publique sur l’évolution des poursuites engagées par la justice Ivoirienne contre l’ancien Premier Ministre, candidat déclaré à la présidentielle d’Octobre 2020. Selon ADOU Richard, 19 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur les accusations de ‘‘tentative d’attentat à la sûreté de l’État et complot”, portées contre le leader de GPS. Parmi ces 19 personnes, indique ADOU Richard, 14 sont des militaires, tous anciennement membres de la garde rapprochée de l’ex-chef du parlement. ”Monsieur le doyen des juges d’instruction a délivré une commission rogatoire à la section de recherche de la gendarmerie.

Des enquêtes poussées ont été effectuées…

C’est dans le cadre de cette enquête que certains militaires de la garde de l’ancien président de l’Assemblée Nationale ont été interpellés”, a expliqué le Procureur de la République devant le parterre de journalistes, ayant répondu présents à cette conférence de presse. Selon lui, ”certains aveux ont déjà été prononcés”. Il dit également être en possession ”preuves numériques qui les impliquent fortement”.

”Les agents enquêteurs commis, ont auditionné des employés de maisons et des militaires, précédemment chargés de la sécurité de l’ex-président de l’Assemblée Nationale’‘, a-t-il indiqué. Toujours aux dires du Procureur de la République, ”les enquêtes menées par la brigade de recherche de la gendarmerie nationale ont permis de prouver leur implication dans la cache d’armes découverte dans la lagune à Assinie, le 27 Décembre 2019”. Sur la base des éléments d’informations dont il dit disposer, ces armes ont été convoyés depuis le siège du mouvement GPS à Cocody Riviera 3, ‘‘à bord de 5 véhicules”. Et de tenter de convaincre ses interlocuteurs en insistant : ”Je vous dis, le siège du mouvement GPS servait de site d’emmagasinage d’armes”.

Ce rebondissement dans les poursuites judiciaires enclenchées contre le leader de GPS, candidat déclaré à la présidentielle d’Octobre prochain, intervient, il faut le rappeler, exactement une semaine après un autre coup de théâtre politico-judiciaire qui avait abouti à la condamnation par contumace de Guillaume SORO, à 20 ans de prison, pour recel de fonds et blanchiment d’argent.

Publicités

37 réflexions sur “Affaire SORO : 14 anciens membres de sa garde rapprochée mis aux arrêts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.