Affaire Wilfried Zaha “écarté” de la CAN : l’entraineur des éléphants dévoile toute la vérité 

Publicités

Lors de la conférence de presse préalable au match contre les Seychelles, dans la journée d’hier, le sélectionneur des Éléphants de la Côte d’Ivoire, Jean-Louis Gasset, a fourni des explications sur l’absence de Wilfried Zaha lors des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

Publicités

Jean-Louis Gasset a commencé par évoquer un mail reçu de la part de Galatasaray, le club de Wilfried Zaha, indiquant que le joueur était indisponible et qu’il pourrait rejoindre l’équipe nationale ivoirienne seulement le mardi soir en raison d’une obligation à Dubaï. Le sélectionneur a exprimé son incompréhension face à ce message et a décidé de contacter directement le joueur pour obtenir des éclaircissements.

LIRE AUSSI : Conflit Hamas-Israël : Tsahal ordonne l’évacuation «sous une heure» de l’hôpital Al-Shifa de Gaza

Ses propos : « Concernant Wilfried Zaha, j’ai reçu un mail de Galatasaray disant que le joueur était indisponible et qu’il pourrait arriver que mardi soir au regroupement parce qu’il avait quelque chose à faire à Dubai ! »
<< J’ai trouvé ce mail incompréhensif et j’ai pris mon téléphone pour l’appeler pour lui demander quel était ce mail de Galatasaray? Le joueur a répondu qu’il sera là mardi soir. Je lui ai dit : pas question, a révélé Gasset. Parce que même les joueurs qui jouaient le dimanche soir devaient arriver lundi soir au plus tard ». Je n’aime pas l’indiscipline. Et dans ce groupe, je leur impose la discipline
<< Je n’aime pas l’indiscipline. Et dans ce groupe, je leur impose la discipline, car tous les joueurs sont au même niveau ».
LIRE AUSSI : Après la libération de Kidal, l’armée malienne pose un autre geste de taille
Cette situation a suscité l’irritation de Jean-Louis Gasset, qui a clairement exprimé son mécontentement lors de la conférence de presse. Le sélectionneur a souligné son aversion pour l’indiscipline, affirmant qu’il impose la discipline à tous les joueurs du groupe, les considérants tous sur un pied d’égalité. Il a insisté sur le fait qu’une arrivée tardive n’était pas tolérée, même pour un joueur de renom comme Wilfried Zaha.
Publicités
Publicités
Quitter la version mobile