Affaire Yves De Mbella: Madame Namizata Sangaré, Présidente du Cndh réagit

Après le scandale sur la Chaine NCI, Madame Namizata Sangaré, Présidente du Cndh( commission nationale des droits de l’homme), fait une déclaration. Une déclaration dans laquelle, elle dénonce avec une grande fermeté, le scandale.
Pour elle, “cette façon d’éduquer les masses sur les chaines de télévision, outrage la morale publique et bafoue les mœurs de notre société dans laquelle l’intimité notamment celle de la femme reste sacrée.”

Voici l’intégralité de son communiqué

 Le lundi 30 août 2021, l’animateur Yves De M’Bella de la chaîne de la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI) au cours de l’émission qu’il anime « La télé d’ici vacance », a mis sur scène Monsieur Kader Abdoul CHERIF, un ancien pensionnaire de la MACA reconnu pour être un violeur, dans le but selon lui de simuler le viol, objet de sa dernière condamnation.
Cette scène, qu’il a plu à la Direction Générale de NCI de présenter comme pièce de sensibilisation contre le viol, est apparu aux yeux de la plupart des citoyens d’ici et d’ailleurs, ainsi qu’il ressort d’ailleurs des commentaires subséquents, comme un acte contre nature, rébarbatif et moralement agressif.
Je note, comme d’ailleurs l’ensemble de mes compatriotes, qu’une telle façon d’éduquer les masses sur les chaines de télévision, outrage la morale publique et bafoue les mœurs de notre société dans laquelle l’intimité notamment celle de la femme reste sacrée.
Ainsi, au regard de la gravité de la situation, et du constat que l’émission de Monsieur Yves De M’Bella, qui n’en est pas à son premier forfait, fait plus de tort que de biens à la société, j’encourage la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle de Côte d’Ivoire (HACA) à prendre des mesures idoines à l’effet de mettre fin à cette dérive morale dans le milieu de la communication audiovisuelle, instrument d’éducation des masses.
Je salue par ailleurs la prompte réaction de la Direction Générale de la télévision NCI – La Nouvelle Chaîne Ivoirienne dont l’émission est en cause et l’encourage à aller au-delà des simples mesures conservatoires qu’elle a prises en améliorant ou en supprimant ladite émission.
Publicités