Après avoir abusé d’elle, ils lui font du chantage

Après avoir abusé d’elle, ils lui font du chantage

Dans le mois de février, deux jeunes gens ont abusé d’une jeune fille de la vingtaine révolue. Détenant une vidéo de leur rapport s3xu3l, ceux-ci lui font du chantage en exigeant des sommes d’argent au risque de la publier sur les réseaux sociaux. Après un long moment de silence, elle décide d’en parler ouvertement.

A lire: Insolite: elle mange les lèvres d’une autre par jalousie

Tout est parti du réseau social facebook sur lequel une dame contacte la jeune fille pour lui faire la proposition de travailler avec elle dans une agence de mannequinat et de promotion. Intéressée, la jeune fille accepte et donne tous ses contacts dans l’espoir d’avoir une activité génératrice de revenue. Elle était sans savoir qu’elle venait ainsi de foutre le pieds dans une grosse arnaque.

Quelques temps plus tard, précisément en février 2021, la jeune fille est contactée par un jeune homme au nom de la soi-disant responsable d’agence. Il l’annonce de la tenue d’un casting auquel elle est invitée pour prendre part. Quelques heures après, elle est sur les lieux en absence de la responsable en question. Elle se retrouve non pas dans une agence proprement dit, mais dans une résidence meublée à la Riviera 3.

Voir également: Il m’a quitté pour une autre plus âgée que lui: les raisons

Ils sont rejoints par un autre jeune homme qui sort du placard avec une arme à la main et qui menace de lui ôter la vie si elle s’aventurait à crier ou à s’opposer à leur projet. Les deux hommes vont d’abord lui prendre son téléphone portable, vider son compte d’argent grâce à une partenaire externe avant d’abuser d’elle.

Après leur sale besogne, ils vont la faire dormir grâce à un produit dont eux seuls savent la contenance, et c’est devant la police qu’elle va se réveiller. Prise de peur, elle refuse de porter plainte car elle ne veut plus avoir affaire à ces deux ” violeurs ”. Ils l’avaient d’ailleurs menacé de publier la scène se sexe sur les réseaux sociaux si elle ouvrait la bouche sur cette affaire.

A lire: Téné Birahima , prochain président de la république de Cot d’ivoire?

Quelques jours après, ils vont la recontacter sur facebook et tenter de la faire chanter en la menaçant de publier la vidéo qu’ils avaient en leur possession si celle-ci ne leur faisait pas parvenir la somme de 100 000 Fcfa. Ce qu’elle finit par refuser et de bloquer ces derniers sur facebook.

Presque un mois après cette épreuve, après milles et une réflexions, elle décide d’en parler ouvertement sur les réseaux sociaux pour interpeller les autres jeunes filles à faire très attention et d’être très vigilante. Elle se dit aujourd’hui prête à affronter ces agresseurs au cas ou ils voudraient vraiment publier cet élément vidéo sur lequel ils se basent pour la menacer.

Publicités