APRÈS LA FANFARE, MAINTENANT LES IDÉES POUR AMÉLIORER LE QUOTIDIEN DES IVOIRIENS.

APRÈS LA FANFARE, MAINTENANT LES IDÉES POUR AMÉLIORER LE QUOTIDIEN DES IVOIRIENS.

Les fanfares se laissent entendre de partout. L’élection présidentielle d’octobre 2020 est imminente, à moins d’un report tel que souhaité par la majorité de la classe politique. On parle de tout sauf de ce qu’on fera pour améliorer les conditions de vie des populations. Chaque partie se rassemble pour mobiliser ses troupes. On chante, on danse.

Les hommes politiques parlent, mais chacun résume la Côte d’Ivoire à sa propre personne.La Côte d’Ivoire, c’est avant tout 26 millions d’habitants qui attendent qu’on mette en œuvre des politiques susceptibles d’améliorer effectivement leur condition de vie et de leur permettre de vivre le présent avec honneur et aborder l’avenir sans crainte.

Les Ivoiriens doivent évaluer, ils ne le feront pas sur la base de celui qui a le plus de ressources financières, à justifier dans un avenir très proche ou de celui qui a mobilisé le plus de militants. Les Ivoiriens doivent évaluer, et ce qu’ils veulent pour le faire, ce sont les programmes des différents candidats et leur impact véritable sur le quotidien des Ivoiriens.Après la fanfare, nous attendons les idées.

Nous invitons les plateaux de télévision à s’ouvrir à tous les candidats afin que dans un débat ouvert et équitable, chaque camp défende son projet de société. Il faut dire aux Ivoiriens ce qu’on veut réellement faire pour transformer qualitativement leur vie et comment on compte y arriver. Cela nous permettra de séparer utopique du réel. C’est l’heure du débat d’idées et des programmes pour transformer véritablement le Côte-d’Ivoire pour le bien être des ivoiriens .

SOURCE: Hamed Koffi Zarour

Publicités

JN