Après la libération de Kherson, « la guerre continue » pour l’Ukraine : Ce qu’il faut savoir

Publicités

L’armée russe s’est retirée de Kherson vendredi 11 novembre. Malgré cette victoire, l’Ukraine reste mobilisée, rappelle le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba.

Publicités

« La guerre continue », a affirmé le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a affirmé ce samedi 12 novembre, après le succès de son pays la veille dans la reconquête de la ville de Kherson sur l’armée russe.

L’hymne national ukrainien a retenti à Kherson à la suite du retrait par Moscou de ses forces vendredi de la ville, qui fut la première à tomber après l’ordre donné en février dernier par Vladimir Poutine à son armée d’envahir l’Ukraine.

S’exprimant lors d’un sommet de l’Asie du Sud-Est au Cambodge, Dmytro Kouleba a déclaré que la lutte pour libérer le pays se poursuivrait.

« Nous sommes en train de gagner des batailles sur le terrain. Mais la guerre continue », a-t-il déclaré aux journalistes à Phnom Penh, lors d’une rencontre bilatérale avec le Premier ministre australien Anthony Albanese en marge du sommet.

« Je comprends que tout le monde souhaite que cette guerre prenne fin le plus rapidement possible. Nous sommes certainement ceux qui le souhaitent plus que quiconque. Mais tant que la guerre se poursuivra, et que nous verrons la Russie mobiliser davantage de conscrits et acheminer davantage d’armes vers l’Ukraine, nous continuerons bien sûr à compter sur votre soutien continu. 

LIRE AUSSI : Présidentielle 2025 : Les Ivoiriens craignent une nouvelle bataille pour le siège

En octobre, l’Australie a promis à l’Ukraine 30 véhicules blindés Bushmaster supplémentaires et a alloué 70 membres du personnel de défense australien pour former les soldats ukrainiens en Grande-Bretagne. Anthony Albanese a déclaré que la poursuite du « ciblage des civils ukrainiens par les forces de Vladimir Poutine était répréhensible ».

Publicités
Publicités
Quitter la version mobile