119 vues119 vues

Arrestation du président du conseil régional du Gbêkê : Soulèvement populaire à Bouaké, Botro, et Béoumi

Les populations de Bouaké, Botro, et Béoumi, sont sorties mercredi pour protester contre l’arrestation du président du Conseil régional du Gbêkê, Jacques Mangoua, a-t-on appris de sources locales jointes sur place.
A Bouaké, certains corridors et routes de la ville ont été barrés, mettant la gendarmerie et l’armée en alerte maximale.

A Botro, l’arrestation du président Jacques Mangoua passe également mal. Les jeunes sont sortis massivement hier pour exiger sa libération immédiate, érigeant des barricades sur les routes et empêchant la circulation.
Sur la route Béoumi-Bouaké dans la localité de Languibonou, des jeunes sont également sortis pour ériger des barricades et exiger sa libération immédiate, dénonçant un complot du pouvoir.

Et nous apprenons que beaucoup de têtes couronnées du Gbêké ont annoncé leur décision de se rendre à son procès qui doit, sauf changement de dernière minute, se tenir ce jeudi.

La tension était toujours palpable dans la région au moment où nous mettons sous presse.

Pour rappel, le vice-président du PDCI, Jacques Mangoua, a été placé ce lundi sous mandat de dépôt pour détention illégale de munitions et d’armes suite à la découverte la semaine dernière de dizaines de machettes et d’un stock de munitions à son domicile.
Ses proches crient au complot. En effet, d’après son chargé de mission Moïse Amani, c’est Jacques Mangoua lui-même qui averti par le chef du village de N’guessankro, a averti la gendarmerie.

Nous y reviendrons.

Par Ivoirebusiness

A découvrir aussi

Publicités

12 pensées sur “Arrestation du président du conseil régional du Gbêkê : Soulèvement populaire à Bouaké, Botro, et Béoumi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.