Aux Chefs traditionnels du Goh: « La Constitution interdit à Ouattara un 3e mandat ».« Ne cédez à aucune compromission» (Dr Nicole Deigna)

Aux Chefs traditionnels du Goh: « La Constitution interdit à Ouattara un 3e mandat ».« Ne cédez à aucune compromission» (Dr Nicole Deigna)

A Nos chefs de terre, Chefs traditionnels de la Région du Gôh

Honorables Doyens,
De coutume,

une femme ne s’adresse pas à une assemblée d’hommes et surtout, n’interpelle pas des chefs de terre en public.
Que nos pères me pardonnent de transgresser ce code de vie !

Vous savez par ailleurs, qu’une femme d’un certain âge, femme respectée dans la communauté est un canal pour le réglement de bien de conflits.
Je suis Dr Nicole Deigna

Fille de feux Jean Deigna & de Catherine Aolio son épouse.

Ex-Vice Présidente du Conseil Économique et Social de 1995-2010
Je suis votre fille, vous me connaissez bien.

Je saisis donc cette belle ouverture culturelle, pour crier à vous, ma douleur de voir notre région être totalement défigurée et sans âme par le jeu politique.

Mon cœur en saigne d’autant plus qu’eloignée de vous, je ne puis mener une action concrète d’envergure. Mais le temps est l’autre nom de Dieu et je suis une femme de foi .
Chers Doyens,
depuis des décennies, notre paysage politique a subi de graves crises .

Le père fondateur de la nation ivoirienne, feu le Pr Félix Houphouet Boigny , en septembre 1986 fit le déplacement historique pour se réconcilier avec le peuple Bhété et le réconcilier avec son histoire , l’histoire de toute jeune nation qui s’écrit bien souvent avec dans de grandes douleurs. Le pr FHB savait qu’aucune œuvre humaine n’était parfaite.

A partir de cette date , face à l’histoire , nous avons tous à prendre notre part de responsabilité et d’initiatives pour participer ensemble , avec nos concitoyens au développement de notre pays , pour en faire un réel havre de paix.
Mais hélas, du gâchis économique , social et avec regret, du gâchis humain, il y en a bien eu par la suite.

Depuis décembre 1999 et avec la pire des épreuves vécue le 11 avril 2011, notre pays a été défiguré et notre cohésion sociale, profondément lésée.
De nombreuses familles ont perdu des êtres chers et portent en eux des stigmates profonds.

Dieu, le Miséricordieux panse les cœurs et les plaies avec le temps.
Aujourd’hui, la Réconciliation s’impose à tous les fils et fils de ce pays . Il en est de même pour toutes les personnes qui ont choisi la Côte d’Ivoire comme Patrie d’adoption, et leurs actes doivent suffisamment le témoigner.

L’acquittement et la libération totale de notre frère, père, ami et leader charismatique, le Président Laurent Gbagbo et son fils spirituel, le Ministre Charles Blé Goudé, natifs du terroir profond, doit être le levain de cette grande mission de paix.

Accueillir nos frères et sœurs venus d’ailleurs ne doit être, ni une action à regretter, ni occasion d’être humiliés pour aucune action politique justifiée ou non.
Vivre en bonne intelligence, respecter nos codes de vie et la mémoire de nos pères, reste partout, une source de grandes bénédictions pour tous.

Je salue ici les vieilles familles, notamment : Sylla, Kouakou Amani , Arnaud , Nimaga , Omais , Fardon, Renaud, Ezzedine qui ont construit la région avec nos pères, à la sueur de leur front .
Que les âmes de ces Patriarches regrettés reposent en paix.

Chers Doyens , n’êtes-vous pas les gardiens de nos bois et lieux sacrés !
Par la libation reçue, n’incarnez-vous pas l’autorité transmise par nos pères !

Croyez-vous qu’on puisse continuer de piétiner nos valeurs, nos repères , pour plaire aux politiciens qui ne devraient être que des serviteurs de l’État , dans une mission temporelle !
Vous êtes investis comme gardiens de notre patrimoine culturel, la grande éducatrice d’une nation. Vous devez être dignes de respect de la part de toute autorité politique ou administrative
C’est le principe d’une alliance qui établit le pouvoir sacré et la Parole donnée en est le gage. Vos habits et parats marquent l’autorité.

Tout est symbole et tout a du sens.
Comment pouvons-nous vous voir dans des attitudes les plus humiliantes, que les politiques vous infligent pour obtenir votre adhésion à leur projet de gouvernance.!
Ils oublient qu’ils tiennent leurs mandats de vous , représentants du Peuple souverain : Voix du Peuple, Voix de Dieu !

En outre , nos enfants et petits-enfants ont besoin de connaître, de comprendre et de défendre notre histoire, leur histoire , dans le grand village planétaire.

Le monde change. Il faut sauvegarder , tant nos mémoires familiales que collectives pour bâtir la Côte d’Ivoire Nouvelle de nos rêves.
Une CI plus fraternelle , solidaire et prospère . Et cela ne peut se fait sans la transmission de nos valeurs , car une famille sans mémoire dégénère et une nation sans mémoire se divise.

Notre Loi fondamentale nourrie de nos valeurs profondes est foulée au pied et les âmes de nos ancêtres gémissent pour toutes les transgressions commises. Vous devez refuser d’être dans un jeu . Vous êtes dans une mission sacrée qui impacte nos vies.

Dignan Bailly et Biaka Boda , nos références régionales ont payé le prix du jeu politique. Allons-nous permettre qu’on en sacrifie d’autres encore , sous nos yeux , sur l’autel d’un pouvoir temporel : Non !

Pendant que vos dignes frère et fils sont otages du jeu politique des prédateurs véreux et leurs collabos, injustice sociale inégalée, vous ne pouvez et ne devez céder à aucune compromission. Ce serait trahir ma mémoire de nos ancêtres et souiller les habits sacrés de autorité.

Le président Ouattara a donné sa Parole de ne pas briguer un 3eme mandat, la Constitution le lui interdit.
Il doit respecter sa Parole donnée.

Vous devez l’y accompagner et pour tous, c’est une question d’honneur et de dignité.

Voilà ce que le Peuple Ivoirien, partout, attend de Sa Chefferie Traditionnelle.
Que Dieu qui incarne la Plénitude de toute autorité vous éclaire pour plus de discernement et de sagesse dans votre mission.
Avec toute mon affection filiale.

Dr Nicole Deigna

Par Ivoirebusiness

Publicités

ivoiretv5