Bédié interdit de communiquer avec Guikahué à l’Institut de cardiologie

Bédié interdit de communiquer avec Guikahué à l’Institut de cardiologie
« Voulant rendre visite à Guikahué hospitalisé au Chu de Treichville : Bédié se voit refuser « le permis de communiquer » par le juge d’instruction ». Tel est le titre du journal Le Nouveau Réveil paru ce samedi 19 décembre 2020.
« Selon des sources bien introduites, depuis près d’une semaine, le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué, est hospitalisé au service de cardiologie du Chu de Treichville.
Ce, après un malaise survenu à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) où il est détenu, il y a au moins un mois », a souligné le journal Le Nouveau Réveil, proche du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).
A en croire ce journal, « le président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, a décidé de rendre visite à son plus proche collaborateur ».
Mais la visite n’a pas eu lieu, alors qu’elle était programmée pour ce vendredi 18 décembre 2020. « Mais hélas, elle n’a pu avoir lieu. Et pour cause, révèlent nos interlocuteurs, le juge d’instruction a rejeté « la demande de permis de communiquer » introduite par le cabinet du président Henri Konan Bédié », a révélé le journal.
En clair, Henri Konan Bédié ne pouvait pas échanger des mots, même des civilités avec son fidèle numéro deux, interné dans cet hôpital, l’Institut de cardiologie d’Abidjan (ICA) qui se trouve être l’endroit où lui-même exerce en tant que professeur en cardiologie.
Selon le journal Jeune Afrique, « le 11 décembre, c’est dans son institut de cardiologie, au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville, que Maurice Kakou Guikahué, 69 ans, a été transféré en urgence à la demande de son médecin personnel ».
Celuic-i, incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), « s’est senti mal quelques heures plus tôt lors de la promenade », selon le journal. Qui citant l’un de ses proches, confie : « Il était vraiment fatigué. Nous n’avons pas pu échanger comme nous le faisons d’habitude ».
Ivoirsoir
Publicités

JN