Bingerville : le village d’Akouai-Agban sur le pied de guerre, Vagondo et Mambé interpellés

Bingerville : le village d’Akouai-Agban sur le pied de guerre, Vagondo et Mambé interpellés
Le village d’Akouai-Agban situé dans à 10 kilometres de la sous-préfecture de Bingerville, serait le théâtre d’un conflit interne opposant les Tchagba sur la désignation du nouveau chef de village. À cet effet, le Général Vagondo Diomandé et Beugré Mambé sont interpellés par le porte-parole des Tchagba-Dogba pour leur intervention.
Cette information est relayée ce mardi 5 janvier 2021 par KOACI.
En effet, confiée à la presse lors d’une rencontre ce jour par le porte-parole des Tchagba-Dogba, Aké Juste Judicaël, elle fait état d’un conflit interne opposant deux clans qui se disputent la chefferie dans le village d’Akouai-Agban. Il s’agit du camp de celui désigné par le doyen Aké Pierre, Agbo Marius, et l’autre camp dirigé par Adjobi Ghy Placide dont le choix aurait été fait en dehors des Us et Coutumes du village.
Tout en dénonçant l’attitude du sous-préfet qui veut organiser une consultation populaire le jeudi 7 janvier 2021 prochain pour laquelle leur camp n’est pas informé, Aké Juste Judicaël a laissé entendre ce qui suit.
<< Le village est sous le pied de guerre. Nous interpellons le ministre de l’Intérieur, le Général Vagondo Diomandé, le Gouverneur du District d’Abidjan, Beugré Mambé, le préfet de intérimaire d’Abidjan. Nous leur demandons de nous aider à régler nos problèmes. Nous voulons la paix.
Nous ne sommes pas venus au pouvoir pour faire une chasse aux sorcières. Ce n’est pas une question de légitimer quelqu’un, mais de respecter nos Us et Coutumes. Nous demandons au Sous-préfet de ne pas pousser Akouai-Agban à la guerre, mais à la paix pour son développement >>, a révélé le porte-parole.
Toujours selon l’information, Aké Juste Judicaël, porte-parole du doyen, tendrait la main à l’autre camp de la génération Tchagba, afin de trouver une solution au problème de chefferie qui les divise, pour éviter des affrontements dans le village comme par le passé.
Mais si rien n’est fait pour concilier les positions entre les différentes parties, nul doute que la consultation populaire annoncée pour le jeudi prochain promettra des étincelles à Akouai-Agban, dans la sous-préfecture de Bingerville.
La voix blanche
Publicités

JN