CEDEAO : bientôt, les chefs d’état qui refusent l’alternance seront chassés par la force

La Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) envisage finir avec le maintien au pouvoir de certains chefs d’Etats de l’espace. Elle pense faire recours à l’option militaire, comme règle dans l’espace CEDEAO, pour destituer le pouvoir de ces dirigeants.

Le mardi 12 mai 2020, au cours d’une visite au Ghana, le président nigérian, Muhammadu Buhari a fait savoir que : «… L’option militaire face au refus de l’alternance ne serait plus une idée, mais une règle qui s’imposera à nous tous… Un peuple ne peut se plier aux caprices d’une minorité d’hommes qui foulent aux pieds les bases de la démocratie. Et les regarder faire serait une complicité de notre part…».

Selon le Général Muhammadu Buhari, la règle de l’injonction des forces conjointes des pays membres de la CEDEAO et du déploiement de leurs forces militaires dans certaines pays membres où l’alternance politique ne serait pas respectée, devront bientôt rentrer dans une phase d’application.

S’il arrivait que certains cancres dépourvus de toute notion d’alternance en démocratie décident de ne pas rendre aux peuples et à leurs élus, les fauteuils présidentiels dans les règles de l’art, l’armée de la CEDEAO devra intervenir par les moyens militaires pour les chasser du pouvoir et rendre le pouvoir au peuple.

Publicités

35 réflexions sur “CEDEAO : bientôt, les chefs d’état qui refusent l’alternance seront chassés par la force

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.