Condamnation d’Amadé: réaction de Me Roger Dakouri

Condamnation d’Amadé: réaction de Me Roger Dakouri.

Après le procès de l’ex-Chef de milice, la sentence est tombée pour Amadé Ourémi, ce 15 avril, dans l’affaire des massacres de Duekoué de mars 2011 qui avait fait des centaines de morts. Le redoutable chef de guerre séjournera à jamais dans l’une des prisons ivoiriennes.

Voir cet article également: Urgent: La prison à vie requise contre Amadé Ouéremi

Outre la prison à vie, il devra verser aux victimes des tueries de Duékoué, un montant estimé à plus d’1 milliard 500 millions de francs CFA.

Même si certains ont applaudi cette décision de justice, d’autres ne le voient pas du même œil. C’est le cas de l’ancien chef des greffiers de Côte d’Ivoire, Me Roger Dakouri Diaz qui dénonce «un terrible déni de justice» à la suite d’une décision «juridiquement douteuse et critiquable».

A ne pas manquer: Au Burkina, un camp d’entrainement dans le nord démantelé

Pour lui, les juges en charge de cette affaire viennent de se rendre coupables de ce qu’il qualifie d’un «inexcusable déni de justice» en ce sens que les mentions du plumitif auront valeur d’éléments constitutifs.

«Au cours des débats à l’audience, l’accusé n’a eu de cesse de crier, à haute et intelligible voix, les noms et prénoms de ceux qui lui ont fourni ces armes de guerre, et de qui, il recevait d’ailleurs ses instructions. L’accusé agissait donc sous l’autorité de supérieurs militaires, eux-mêmes reconnus par le chef suprême des armées ivoiriennes.

A lire: Cote D’ivoire: les détails sur la jeune dame retrouvée morte dans une résidence

Ces supérieurs militaires n’étaient autres que des ex-chef de guerre, notoirement connus, à savoir Losseni Fofana et Coulibaly. Il est au surplus établi qu’ils ont tous été l’objet de promotion professionnelle importante de la part du chef suprême des armées, fait-il remarquer d’entrée» puis s’interroge : «Le greffier audiencier a-t-il vraiment pris note, dans son plumitif, des déclarations d’Amadé Ouérémi, citant nommément ces gradés de l’armée ivoirienne comme étant les vrais commanditaires du génocide Wê ?»

Publicités