CONFERENCE DE GRADDH-AFRIQUE AUX ÉTATS-UNIS: Dr BOGA lance l’appel à l’Union, pour une victoire absolue de l’opposition Ivoirienne en 2020

CONFÉRENCE DE GRADDH-AFRIQUE AUX ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE
(Maryland, samedi 21 Septembre 2019)

COMPTE-RENDU :
Dr BOGA lance l’appel à l’Union, pour une victoire absolue de l’opposition Ivoirienne en 2020.

Le samedi 21 Septembre 2019, dans l’État de Maryland, aux États-Unis, le Dr BOGA Sako Gervais, Président-Fondateur de l’ONG dénommée GRADDH-AFRIQUE (Groupe de Réflexion et d’Actions pour la Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique)et Vice-président de la coalition proche du Président Laurent GBAGBO : Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), a animé une importante conférence portant sur le thème :

“Analyses de la décision d’appel de la Procureure de la CPI et les conséquences sur la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.”
TOUTEFOIS, avant la conférence proprement dite, Dr BOGA a d’abord procédé à l’investiture officielle du Bureau Exécutif de son organisation GRADDH-AFRIQUE, qui a été légalisée aux USA, dans l’État du Delaware, le 23 Juillet 2019 ; puis il a adressé des remerciements à la Diaspora et à des Leaders de l’opposition politique ivoirienne, qui représentent l’espoir de toute la Nation ivoirienne.

I- INVESTITURE OFFICIELLE DU BUREAU EXECUTIF DE GRADDH-AFRIQUE.

Il a été rappelé dès l’entame de la cérémonie ce qui suit.

GRADDH-AFRIQUE est une organisation de la Société civile ; c’est une cellule de réflexion qui a été créée en novembre 2015, par des intellectuels Ivoiriens en exil pour la plupart, juste après l’échec constaté de la Coalition Nationale pour le Changement (CNC) en Côte d’Ivoire.

GRADDH-AFRIQUE réfléchit sur : comment restaurer la Démocratie, les Droits de l’Homme et l’Etat de droit en Côte d’Ivoire, dans la situation de crise profonde, de divisions et de violences que vit ce pays depuis la date mémorable du 11 avril 2011. Toutefois, les sujets de réflexion du Groupe s’étendent à tous les pays d’Afrique en crise.

Mais au-delà de la réflexion, GRADDH-AFRIQUE agit aussi sur le terrain. C’est ce qui explique que la structure a fait partie du Front du Refus (FDR), pour dénoncer et s’opposer au référendum constitutionnel du régime-Ouattara d’octobre 2016. C’est donc tout naturellement que GRADDH-AFRIQUE s’est engagé auprès du FPI du Président GBAGBO, afin qu’EDS voit le jour.

GRADDH-AFRIQUE se présente en somme comme un laboratoirede réflexion et de propositions ; qui reste ouvert à celles et ceux qui souhaitent y entrer, en acceptant de se soumettre à une enquête sur leurs convictions et leur engagement.

Ainsi, au nom des Membres-Fondateurs de GRADDH-AFRIQUE, à qui l’assemblée a rendu un hommage, notamment : Simplice ZOKOHI, Claude Franck ABOUT, BOGA S. Gervais, Pulchérie Edith GBALET, Kassoum FADIGA et Serge DADIE, ainsi que le Représentant permanent de Dr BOGA au sein de EDS en Côte d’Ivoire, Nestor KOKORA Teti, le Président-Fondateur a signé le Certificat d’investiture du Bureau Exécutif de la structure,laquelle est désormais basée aux États-Unis. Ce Bureau travaillera sous la responsabilité directe de Dr BOGA ; il se compose d’une quinzaine de membres et a pour Président Laurent ADJEHI, entouré par trois Vice-présidents : Dr Marthe ZADI, Dr Brice GNAORE et Mme Brigitte Sands YODE.

II- REMERCIEMENTS ET HOMMAGES AUX LEADERS DE LA LUTTE POUR LA SOUVERAINETE DE LA CÔTE D’IVOIRE.

S’agissant des remerciements et des hommages adressés aux Leaders qui sacrifient leur vie pour une CÔTE D’IVOIRE libre et Souveraine, le conférencier a très vivement salué le combat duPrésident Laurent GBAGBO, pour la Démocratie et le respect des Droits de l’homme en Côte d’Ivoire, qui s’étend sur toute l’Afrique.

Ensuite, l’ex Président Henri Konan BEDIE a été félicité pour le courage qu’il a eu de se rapprocher aujourd’hui de celui dont il a contribué au transfèrement à la CPI. Cette démarche fait naître un espoir dans toute la Nation Ivoirienne, depuis la visite historique à Bruxelles, le lundi 29 Juillet 2019.

Enfin, Dr BOGA a dit Merci aux IVOIRIENS Patriotes et Résistants, notamment à toute la Diaspora Ivoirienne d’Europe et des États Unis, car c’est grâce à eux que “nous avons triomphé de l’Occident ! Ainsi, David a donc vaincu Goliath !”

Il clôturé la série des remerciements par deux personnalités. D’abord le Vice-président de EDS en charge de la Diaspora, M. Stéphane KIPRÉ, dont l’humilité, l’engagement et l’investissement personnel, au plan matériel et financier dans cette lutte ont été reconnus. Et le Président de la coalition EDS, le professeur Georges Armand OUEGNIN : “M. le Président et cher frère, tu es entrain de relever un grand défi ; nous te faisons confiance pour la suite et la fin”.

À sa suite, quelques personnalités invitées d’honneur sont intervenues. À savoir :
M. Demba TRAORÉ, Vice-président du FPI et de EDS, qui a félicité son collègue et frère Dr BOGA, pour son engagement inlassable dans les Droits de l’homme au service de la Côte d’Ivoire ;
Le Représentant du Front populaire ivoirien aux Etats-Unis, Dr Marcel KRAGBE, qui a aussi félicité le Président-Fondateur de GRADDH-AFRIQUE, et a dénoncé toutes les manigances de la CPI contre le Président GBAGBO ;

Les délégations du PDCI-RDA et de‘’Ivoire-Diaspo’’de Sosthène KOFFI ont égalementpris la parole pour saluer la naissance officielle de GRADDH-AFRIQUE aux USA et se sont réjouis du rapprochement des ex-Président Henri Konan BEDIE et Laurent GBAGBO.

Enfin, une invitée surprise du Dr BOGA et du nouveau président ADJEHI à la cérémonie a clos les allocutions, avec un message de paix et de rassemblement de tous les Ivoiriens, sans distinction d’ethnies ni de partis politiques, afin de sauver le pays. Il s’agit de Mme Hélène DANDI LOU, une activiste ivoirienne de la paix, qui avait longtemps travaillé avec Dr BOGA Sako au sein de la société civile en Côte d’Ivoire avant de s’installer aux Etats-Unis. Elle a été vivement saluée, surtout parce qu’elle revenait tout juste d’Abidjan pour les obsèques de son petit-fils, le célèbre artiste Ange Didier HOUON, dit DJ ARAFAT.

III- CONFERENCE PORTANT SUR L’APPEL DE LA PROCUREURE DE LA CPI ET SES CONSEQUENCES SUR LA PRESIDENTIELLE DE 2020 EN CÔTE D’IVOIRE.

Le sujet a été analysé sous trois angles : le résumé des étapes importantes du dossier Gbagbo-Blé Goudé ; les sens de la décision d’appel ; et les incidences de cette décision sur l’élection de 2020.
1/ Résumé des étapes Importantes du dossier Gbagbo-Blé Goude :
# 30 Novembre 2011 au 28 Janvier 2016 :
– Transfèrement illégal du Président LaurentGBAGBO à la CPI.
– Preuves insuffisantes, mais à compléter pendant que l’accusé attend en prison : une grave violation de la présomption de l’innocence !
# 22 Mars 2014 : Transfèrement du Ministre Charles Blé Goudé à La Haye.

# Lundi 28 Janvier 2016 : ouverture du procès combiné, affaire Gbagbo-BleGoudé.
– Ballets des 82 témoins à charge, dont la plupart feront des témoignages plutôt à décharge.
# 15 Janvier 2019 : Acquittement du Président GBAGBO et du Ministre BLE GOUDE de toutes les charges et libération totale et immédiate.
– Décision confirmée par les juges de 1ère instance, le 16/01/2019.

– Appel nocturne et très suspect du bureau du bureau du procureur, ce même jour, qui a réussi bloquer la libération immédiate des acquittés.
# 1er Février 2019 : libération sous condition de MM. GBAGBO et BLE.
# 16 Juillet 2019 : les juges déposent l’exposé détaillé des motifs de la décision d’acquittement (1300 pages).
# 16 Septembre 2019 : la procureure fait appel de l’acquittement.
Que retenir donc de ces huit Années passées à la CPI ?

# l’acquittement total, concernant toutes les charges contrele Président GBAGBO et BLE GOUDEreste un acquis. C’est une grande victoire pour les accusés,pour leurs avocats-conseils ;mais également une victoire pour les Patriotes et les Souverainistes Ivoiriens, pour tous les Panafricanistes.
# Ce procès symbolise l’échec cuisant du procureur et pour toute la CPI !
2/ Quels sens donner à la décision de Mme Fatou BENSOUDA ?

D’abord, cette décision est non-surprenante. Pourquoi ?
Parce qu’elle avait été déjà annoncée. Ensuite, l’appel contre l’acquittement semblait être pour la procureure l’unique option pour laver son humiliation. Sinon comment justifierait-elle la liberté conditionnelle et le maintien des deux personnalités loin de leur pays ?

En clair, ce dossier Ivoirien a été bâclé par le bureau du procureur de la CPI, de M. Louis Moreno OCAMPO à Mme Fatou BENSOUDA. L’image professionnelle de la dernière citée est si ternie dans le monde que dans son appel, elle suggère aux juges de plutôt prononcer un Non-lieu, au lieu d’un acquittement. Ce qui aboutirait au même résultat de la libération totale, mais avec une nuance technique.
Enfin, la CPI doit reconnaitre que se démarche est dangereuse pour la paix en Côte d’Ivoire, puisqu’en huit années, un seul camp n’a est poursuivi ; aucun mandat d’arrêt n’ayant été délivré dans l’autre Camp de M. Ouattara.

3/ Quelle incidence peut avoir la décision de faire appel sur l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire ? Comment les « pro-Côte d’Ivoire » devraient-ils s’organiser pour sauver le pays en 2020 ?
Pour le conférencier, le but ultime que vise la CPI, à travers toutes les manœuvres juridico-politiques du bureau du procureur est d’empêcher, définitivement, le Président Laurent GBAGBO de revenir au pouvoir en Côte d’Ivoire. Ce qui est une violation gravissime des Droits de l’Homme et du Droit du Peuple souverain Ivoirien à se choisir son dirigeant!!!

Ainsi, en son nom personnel, au nom de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE, mais aussi, au nom de EDS, le Dr BOGA Sako Gervais a condamné avec la dernière énergie, toutes les violations des droits de MM. Laurent GBAGBO et Charles BLE GOUDE ; il a condamné les violations des droits du Peuple souverain de CI à disposer de lui-même !!!

Et il lancé l’appel suivant :
« J’invite tous les Compatriotes Ivoiriens, j’invite les Patriotes, j’invite les Souverainistes et tous les Panafricanistes, à l’Union autour de ce dossier- Gbagbo. Car il s’agit la Libération de l’Afrique !!! POUR NOUS,la reprise des manifestations de masse, en Afrique, aux États-Unis et surtout en Europe, s’impose !!! Retournons donc à La Haye ; Allons tous à Bruxelles ; Allons tous à Genève ; Allons tous à New York…, Pour dire au monde : ÇA SUFFIT !!! »

Pour terminer, en ayant précisé que les propos qui vont suivre n’engage que sa propre personne, et non la coalition EDS à laquelle il appartient, le Dr BOGA Sako a donné son analyse des forces politiques en présence en Côte d’Ivoire et a fait deux propositions claires.
Ainsi, en considérant que le Chef de l’Etat sortant est forclos, selon la Constitution du 8 Novembre 2016, et qu’il ne peut donc pas être candidat à la présidentielle de 2020, il serait souhaitable pour lui-même et pour le parti qu’il préside, le RHDP, de désigner dès maintenant d’autres candidats.

Et surtout, le conférencier invite le régime-Ouattara à réunir toutes conditions objectives pour une élection démocratique et apaisée en 2020.

4/ Ma proposition de Plan B à l’opposition ivoirienne :
S’agissant de l’opposition, Dr BOGA part du fait que l’appel de la Procureure de la CPI hypothéquant une candidature du Président GBAGBO en 2020, auquel s’ajoute la velléité de modification de la Constitution visant à éliminer le Président BEDIE, il convient donc, par anticipation et par prudence, d’envisager un Plan B dans chacun des deux blocs de l’opposition.

En effet, dans les deux formations politiques du PDCI-RDA et du FPI de GBAGBO, avec leur coalition, des personnalités très compétentes et très respectables existes, qui peuvent remporter la victoire en 2020. Le problème est surtout de savoir comment choisir le duo gagnant, soit dans chaque bloc, soit dans les deux blocs unis. Et si cette équation semble relativement facile au PDCI ; elle reste un casse-tête au FPI/EDS ! Pourquoi ? Parce que le bloc des « pro-Gbagbo » est déjà très divisé, institutionnellement et profondément. Pire : la parole du Président GBAGBO est trop souvent remise en cause aujourd’hui par ses partisans.

La proposition du Dr BOGA pour désigner les candidats de l’opposition pour garantir une victoire certaine de la nouvelle alliance GBAGBO-BEDIE est donc de deux ordres.
« Je propose soit UNE ÉLECTION PRIMAIRE. C’est une proposition qui nous offrira un duo de candidats légitimes à la présidence et la vice-présidence, crédible et fort. Une proposition qui nous donnera un duo riche aussi, pour financier la campagne électorale ; puisque le vote sera assorti d’une contribution de 500f.cfa pour tous les votants.

Aussi l’idéal serait-il que cette Primaire s’organise conjointement et ensemble PDCI et FPI. Dès lors le premier élu serait candidat à la présidence et le deuxième élu serait à la vice-présidence. Si les deux premiers sont du même bord politique, alors on prendrait la tête de la liste de l’autre bord pour être le candidat à la vice-présidence. Cependant, à défaut d’organiser cette Primaire ensemble, chaque bloc peut organiser sa Primaire. »

MAIS AU CAS où l’idée d’un Primaire ne serait pas retenue :

Dr BOGA a appelé alors toutes les personnalités de l’opposition, qui nourrissent des ambitions légitimes pour briguer la magistrature suprême, à faire violence sur eux-mêmes, à tuer momentanément leur égo, afin de donner à l’opposition ivoirienne toutes les chances de gagner.
En cela, au nom de la Patrie et du Peuple de Côte d’Ivoire à libérer, tous nous devons nous ranger derrière les personnalités que proposeront les Présidents Laurent GBAGB et Henri Konan BEDIE.

TELLES SONT LES PAROLES D’ESPOIR AYANT CONCLU LA CONFERENCE PRONONCEE RECEMMENT PAR Dr BOGA AUX ETATS-UNIS.

Fait à Maryland, USA, le 24 Septembre 2019

LE PRESIDENT-FONDATEUR de GRADDH-AFRIQUE

Dr BOGA Sako Gervais

Dr BOGA SAKO GERVAIS
*Enseignant-Chercheur à l’Université
*Expert et Consultant en Droits de l’Homme et Résolution de conflits
*Ex-Membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de
  Côte d’Ivoire (CNDHCI)
*Président-Fondateur de la Fondation Ivoirienne
  pour les Droits de l’Homme et la Vie Politique (FIDHOP)
*Ecrivain-Essayiste
www.fidhop.com // [email protected] // Facebook: Droits De l’Homme CI.

Par Ivoirebusiness

A découvrir aussi

Publicités

16 réflexions sur “CONFERENCE DE GRADDH-AFRIQUE AUX ÉTATS-UNIS: Dr BOGA lance l’appel à l’Union, pour une victoire absolue de l’opposition Ivoirienne en 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.