Côte d’Ivoire : Blé Guirao répond à Bictogo et attaque les « véritables traîtres, laudateurs et opportunistes » du RHDP

Côte d’Ivoire : Blé Guirao répond à Bictogo et attaque les « véritables traîtres, laudateurs et opportunistes » du RHDP

ean Blé Guirao n’a pas fait cadeau aux traites du RHDP. Dans une interview accordée à Afriksoir, Jean Blé Guirao a servi une réponse à Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP avant d’attaquer les véritables traîtres, laudateurs et opportunistes prêts à montrer trop de zèle dans l’application des tâches ou des mots d’ordre.

Interrogé par Afriksoir, Jean Blé Guirao a laissé entendre : « Dans mon long parcours de lutte syndicale d’abord et ensuite politique de 1990 à ce jour, en 30 ans de présence sur le terrain de la lutte, le constat a été fait, dru et implacable. Tous ceux qui ont fait montre de trop de zèle dans l’application des tâches ou des mots d’ordre, allant parfois et souvent à outrepasser leurs domaines de compétences et leurs limites ont toujours fini par trahir la lutte commune ».

« Ils se sont montrés au grand jour comme de véritables traîtres, laudateurs et opportunistes à souhait. Les exemples en la matière sont nombreux et foisonnent », a-t-il poursuivi, répondant ainsi à son limogeage du poste de directeur exécutif adjoint du RHDP, par Adama Bictogo, directeur exécutif du parti, suivant des instructions du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et du Président Alassane Ouattara, vrais patrons du RHDP.

« Ouvrons donc les yeux sur tous ceux qui font trop de zèle actuellement. L’histoire se répétant toujours. Je vous reviens, je vais laver mes mains et porter mon cache nez », a raillé Blé Guirao, par ailleurs directeur du Crou-A d’Abidjan. Un « tabouret » menacé par le RHDP, alors que son patron, le ministre de l’Enseignement supérieur et président de l’UDPCI, son parti, Albert Toikeusse Mabri fait l’objet de fortes pressions.

Mabri a, en effet, douté du choix imposé au Conseil politique du RHDP, en dehors de la convention du candidat Gon. Depuis lors, ses collaborateurs sont soumis à des limogeages aussi bien politiques qu’administratifs. En dehors de Blé Guirao, deux députés proches de Mabri, dont Famoussa Coulibalyé ont été expulsés de la direction exécutive du RHDP.

« Quand vous voyez ce qui se passe, cela ne vous rappelle pas les jours ayant précédé la démission forcée de Guillaume Soro de la présidence de l’Assemblée nationale ? Ce qui est intéressant chez Alassane Ouattara, c’est qu’il a toujours (ou presque) la même méthode. Il suffit de suivre ses pas, pour savoir où il va. Là il se dirige tout droit vers la démission forcée d’Albert Toikeusse Mabri. A moins que ce dernier opte pour une autre stratégie », a commenté l’analyste politique André Silver Konan.

Publicités

JN