Côte d’Ivoire: Interpellation de militaires et civiles proches de Soro: L’avocat de l’ex pan charge le procureur

Côte d’Ivoire: Interpellation de militaires et civiles proches de Soro: L’avocat de l’ex pan charge le procureur

Dans le cadre de la procédure judiciaire engagée contre Guillaume Soro et certains de ses proches, le Procureur de la République, Adou Richard a affirmé ce mardi que des perquisitions ont été menées dans les différents domiciles et résidences des mis en cause.

À en croire le Procureur, ces perquisitions ont abouti à la saisie de dix-sept véhicules dont quatre ayant servi au transport d’armes et de munitions initialement stockées au siège du mouvement Générations et Peuples Solidaire (GPS) à Cocody.

Aussi, le Procureur de la République indique que les technologies digitales ont permis l’interpellation de dix-neuf personnes dont quatorze militaires (02 officiers supérieurs et 12 sous-officiers) et cinq civils en lien avec l’affaire.

Pour Maitre Brahima Soro, avocat de l’ex-président de l’Assemblée nationale et ses proches, le pouvoir par le biais de la justice persiste dans sa volonté de museler Guillaume Soro.

 »Je suis surpris que le Procureur de la République puisse d’ores déjà conclure à des certitudes dans le volet complot et attentat dont l’instruction au fond n’a commencé que ce matin du 05 mai 2020. D’ailleurs, en visionnant la conférence de presse du Procureur de la République, je me suis interrogé sur les notions de secret de l’instruction et de présomption d’innocence à l’égard de certaines personnes dont les noms ont été jetés à la vindicte populaire alors que l’instruction n’est qu’à ses débuts », a réagi Maitre Brahima Soro.

Pour lui, cette altitude du Procureur est la preuve évidente que le pouvoirs veut de  »façon grossière » écarter Guillaume Soro des élections présidentielles.

Notons que Guillaume Soro a été déjà condamné par contumace à 20 ans de prison pour des faits de recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux.

Publicités

JN