Côte d’Ivoire : «Je suis passé tout près de la mort», Pascal Affi N’guessan

Dans une interview accordée à Rfi, le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan, libéré et placé sous contrôle judiciaire a révélé le lieu et les conditions de sa détention.

De cette interview, on retient que l’ex porte-parole des plateformes de l’opposition, Pascal Affi N’guessan, était gardé à l’école nationale de gendarmerie à Abidjan. « Les conditions de mon arrestation ont été très compliquées, je suis passé tout près de la mort . Ensuite j’ai passé 60 h à la Dst dans une pièce sombre, sans aucune lumière, c’était pas facile », a révélé le président du Front populaire ivoirien (FPI), libéré, le mercredi 30 décembre dernier, après plus d’un mois de détention.

Il a également indiqué que lors de son transfert à l’école de la gendarmerie, les autorités de cette école qui étaient commis à sa surveillance ont été professionnelles et correctes. « Je dois reconnaître que les autorités de cette école qui étaient commis à ma surveillance ont été professionnelles et correctes »,a-t-il reconnu.

Notons que sa libération s’inscrit dans le cadre du dialogue politique initié par les autorités pour la décrispation de la crise sociopolitique née de l’élection présidentielle du 31 octobre dernier.

Publicités