Côte-d’Ivoire: Le FPI discute avec les ambassadeurs de l’UE pour une élection apaisée le 31 octobre

LA RÉDACTION 6 OCTOBRE 2020Mesdames et messieurs du corps diplomatique de L’UE,Le problème ici n’est pas monsieur AFFI N’guessan du FPI.

Ici, l’incompréhension, c’est le candidat de la haute trahison et du parjure le sieur Alassane DRAMANE Ouattara qui au regard des articles 55 et 183 de la constitution ivoirienne n’a pas le droit de candidater à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Demandez-lui pure et simple de retirer sa candidature carle candidat de la haute trahison et du parjure le sieur Alassane DRAMANE Ouattara nous lance tous un défit au point où il refuse d’appliquer la décision de justice rendue de la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples.

Le faisant ainsi, la Côte d’Ivoire est déclarée comme un état vouyou.Pour votre gouverne, mesdames et messieurs du corps diplomatique de L’UE, quand une décision émane d’une justice, elle s’applique, elle ne se discute pas, mieux on ne viole pas la constitution d’un pays. Pourquoi Alassane DRAMANE Ouattara n’a pas jamiais voulu regarder le juridique comme une displicine de procédures?

Et bien parce que ce personnage a toujours eu un problème avec la loi que dis-je, c’est un hors la loi, c’est un Fernandez Sancho, le chef bandit.

Cet homme nous fait honte. Il a rabaissé la Côte d’Ivoire au point où ce dernier est devenu une menace pour la nation ivoirienne et pour la communauté internationale. Et donc, face à la forfaiture du sieur Alassane DRAMANE Ouattara, le candidat de la haute trahison et du parjure, un seul mot d’ordre, la désobéissance civile.Sara mardochée.

Publicités