16 vues16 vues

Côte d’Ivoire: le pays « est au bord de la guerre civile », ONG UN Watch

La situation sociopolitique en Côte d’Ivoire continue de défrayer la chronique. Selon l’ONG UN Wach, le pays d’Alassane Ouattara est « au bord d’une guerre civile ».

En Côte d’Ivoire, la situation reste tendue après la présidentielle remportée par le président Alassane Ouattara. Jusqu’à l’heure actuelle, l’opposition ne reconnait pas le gouvernement en place.

Les violences et manifestations ont occasionné bon nombre de morts avant et après les élections. Pour l’ONG internationale UN Watch ou United Nations Watch, la Côte d’Ivoire est au bord d’une guerre civile.

« Le régime ivoirien a réduit au silence et emprisonné ses opposants politiques, ce qui a amené l’opposition à boycotter les récentes élections. Aujourd’hui, le pays est au bord de la guerre civile. Volonté, Michelle Bachelet demande une session urgente au Conseil des droits de l’homme de l’ONU ? » a écrit l’ONG internationale UN Watch sur son compte Twitter. La crise inquiète l’ONG basée à Genève en Suisse raison pour laquelle elle appelle Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme à se pencher sur cette situation qui met en péril les droits de l’homme.

Le président Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié se sont rencontrés le 11 novembre dernier pour pouvoir rétablir la confiance afin que la paix revienne en Côte d’Ivoire. Cependant, l’opposition ivoirienne a posé un certain nombre de conditions au dialogue avec le régime en place. Elle réclame la reprise du scrutin présidentiel, la réforme de la commission électorale indépendante et du conseil constitutionnel ainsi que la libération de tous les prisonniers politiques et le retour des exilés politiques. Notons qu’il serait difficile pour le leader du RHDP de donner une suite favorable à toutes ces demandes.

Rappelons que l’UN Watch est une organisation non-gouvernementale qui se donne pour mission « d’assurer que l’ONU respecte sa propre Charte et que les Droits de l’Homme soient accessibles à tous ». Elle est fondée en 1993 par le diplomate américain Morris Abram et est basée à Genève en Suisse. 

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.