Côte d’Ivoire: Lettre Ouverte à Madame Aimée ZEBEYOUX, Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme, Par Jean Yves ESSO ESSIS

Côte d’Ivoire: Lettre Ouverte à Madame Aimée ZEBEYOUX, Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme, Par Jean Yves ESSO ESSIS

Lettre Ouverte à Madame Aimée ZEBEYOUX, Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme en Cote d’Ivoire.

Chère Maître,

Dans une très récente sortie publique dans les colonnes du Patriote N°5859 du mardi 02 juillet 2019, vous affirmez et je cite:  » La situation des droits de l’Homme s’est beaucoup améliorée en Côte d’Ivoire ».
A la question de la journaliste Maimouna DAO du Patriote vous demandant ce que vous repondez à ceux qui disent que les droits de l’Homme ne sont pas une réalité en Cote d’Ivoire, vous repondez et je cite: « Je leur dirai simplement de suivre l’actualité politique de très près et ils verront… »

Eh bien nous avons suivi l’actualité politique de très près, chère Maître, et nous avons vu un leader politique de la jeunesse de l’opposition se voir être convoqué dans un premier temps par la DST puis par la Brigade de Recherches le vendredi 28 juin 2019 pour ensuite etre transféré dans les geôles de la gendarmerie de son pays le lundi 1er juillet 2019 où il y passera la nuit du lundi au mardi avant d’être entendu par le procureur de la République ce mardi 2 juillet 2019, pour le simple fait d’avoir, soit disant, tenu des propos que seul le parti au pouvoir, juge « susceptibles de causer des troubles ».

Oui nous avons vu le Procureur de la Republique montrer moins de zèle pour inquieter un quidam qui s’est permis il y a peu de venir souiller la résidence privée d’un ancien chef d’Etat respectable et respecté de tous, le président Henri KONAN BEDIE!

Oui nous avons vu le Procureur de la République montrer moins de zele pour inquiéter une député de la nation qui, non contente d’avoir prononcé publiquement il y a de cela quelques semaines, des insanités d’une violence extrême en direction d’une femme respectable du PDCI-RDA sans que cela ne le fasse réagir outre mesure, s’est permis le luxe de récidiver dans ses provocations contre une grande partie du peuple ivoirien, en demandant publiquement aux imams de Cote d’Ivoire de s’unir afin que jusqu’en 2050 le pouvoir ne tombe pas dans les mains des « impurs » que seraient les non musulmans que nous sommes en grande majorité!

N’est ce pas là une plus grande atteinte à l’ordre publique que le discours policé du jeune président de la jeunesse urbaine du PDCI-RDA?

Chère Maitre,

A quel niveau de catastrophisme était elle, cette situation des droits de l’Homme en Cote d’ivoire, avant que vous n’arriviez aux affaires, pour que vous disiez qu’elle s’est améliorée, si la brulante actualité de l’arrestation spectaculaire du president de la JPDCI Urbaine, Valentin KOUASSI, ne vous interpelle pas le moins du monde?

La liberte d’expression s’arreterait-elle en Cote-d’Ivoire, là où commencent les vérités qui dérangent le parti au pouvoir ?

Chère Maître,

Je sais, vous savez et nous savons tous que la liberté d’expression est définie par la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 qui dispose que « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Ainsi, chacun a le droit d’avoir son opinion, ses idées et de l’exprimer par n’importe quel moyen et sous n’importe quel format.

Je suis prêt à mon tour à être entendu, transféré, emprisonné (ou tout ce que vous trouverez d’original pour m’inquieter) pour mes idées si telle est la réponse que le pouvoir jugera utile de donner à mon indignation publique de ce jour.

Ceux qui censurent la liberté d’expression spontanée agissent tels des dictateurs. Et les dictateurs ne pourront jamais plus faire long feu dans cette nouvelle Afrique qui s’éveille…

Je vous remercie.

Une contribution de Jean Yves ESSO ESSIS
Membre du Bureau politique du PDCI-RDA

Par Ivoirebusiness

Publicités

ivoiretv5