Côte d’Ivoire : Pari réussi pour le premier meeting conjoint FPI-PDCI au parc des Sports de Treichville

Incroyable Marée humaine ce samedi au meeting conjoint de l’opposition FPI-PDCI-EDS-CDRP, au palais des Sports de Treichville où 100.000 personnes ont pris d’assaut le stade à l’appel des Président Laurent Gbagbo du FPI et Henri Konan Bédié du PDCI-RDA, pour exiger la reconciliation nationale et paix en Côte d’Ivoire, a constaté sur place un journaliste d’Ivoirebusiness.

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître selon plusieurs observateurs, nullement surpris de l’affluence record à ce meeting, le premier du genre organisé conjointement par le FPI et le PDCI, tous deux flanqués de leurs coalition EDS et CDRP.

Depuis la rencontre entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo à Bruxelles fin juillet, les deux formations politiques confirment leur rapprochement. La première démonstration de force des deux ex-présidents ivoiriens aura lieu ce matin au parc des sports de Treichville, à Abidjan. Avec un but affiché : la reconquête du pouvoir en 2020.

Tous les principaux leaders de l’opposition ont repondu présents, notamment Simone Ehivet Gbagbo et Dr Assoa Adou pour le FPI, le professeur Maurice Kakou Guikahué secrétaire exécutif, et le vice-présidents Ouassenan Koné et Emile Constant Bombet pour le PDCI-RDA et la plateforme CDRP, et le professeur Georges-Armand Ouegnin pour la plateforme EDS.

Ci-dessous le discours prononcé par le Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA :

“Mes prédécesseurs ont tout dit.
Les conférence de presse dans les bureaux et dans les salons c’est fini…
À partir d’aujourd’hui on reste debout.
Ce meeting est un meeting de préparation.
La CEI doit changer
La CNI doit être gratuite
On ne doit plus emprisonner des députés sans que l’immunité parlementaire ne sont pas levées.
Dans ce pays, il faut qu’il ait la réconciliation.

Tu vas faire des grattes-ciel, tu vas réparer tous les puits , mais si les cœurs sont noirs ça ne va pas marcher…
Il faut se réconcilier pour l’avènement d’une paix durable. Sans stabilité, on ne peut avoir de développement véritable…
Ce qui est passé est passé. Nous devons regarder l’avenir.

Mais il y a deux actes forts à poser pour la réconciliation nationale véritable :

-Le premier acte est la libération complète de tous les prisonniers de la crise post électorale…Que la loi d’amnistie doit s’étendre aux militaires.
– Le deuxième c’est que le président Laurent GBAGBO et le ministre BLÉ GOUDÉ reviennent en Côte d’Ivoire et avec eux tous les exilés.

Il faut que la vie politique soit reconciliée
Prochainement c’est opération inondation plateau avec le stade Félix HOUPHOUET BOIGNY
Merci d’être vénus. Merci d’avoir bravé la pluie…”

Par Ivoirebusiness 

A découvrir aussi

Publicités