Côte d’Ivoire : Poissons morts découverts sur la lagune Ébrié, voici la vérité | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéDivers

Côte d’Ivoire : Poissons morts découverts sur la lagune Ébrié, voici la vérité

Publicités

Une importante quantité de poissons morts a été découverte sur la lagune Ébrié, notamment entre ancien Koumassi et Port-Bouët.

Publicités

Mardi 5 mars 2024, le commissariat du 5e arrondissement de Port-Bouet a reçu une information selon laquelle des poissons morts flottaient massivement sur la lagune Ébrié entre ancien Koumassi et Port-Bouët. Des éléments de la police nationale ont été immédiatement dépêchés sur les lieux, à savoir derrière les installations de la société CHEC, chargée des travaux de l’échangeur du carrefour Akwaba.

Les agents de la police ont constaté d’importantes quantités de poissons morts flottant sur la lagune. Ils ont donc fait appel aux services compétents aux fins d’y dépêcher une équipe. Vers 10 heures 30 minutes, ceux-ci sont arrivées sur les lieux. Il s’agit notamment du Centre ivoirien anti pollution( CIAPOL), la Direction de la pêche, les services d’hygiène de l’abattoir, la Direction technique de la mairie de Port-Bouet, Côte d’Ivoire pollution maritime ( CIPOMAR) et la direction des Ressources halieutiques et animales.

Selon les informations recueillies auprès du CIAPOL, le phénomène de mortalité déclenché du dimanche 3 au lundi 4 mars 2024 est en arrêt aujourd’hui mardi 5 mars 2024. Par ailleurs, le centre précise que les poissons morts sont de la même espèce, à savoir les carpes, les tilapias. « Ces espèces de poissons sont très sensibles à la pollution, c’est-à-dire à un manque d’oxygène dans le milieu », souligne le CIAPOL.

Toutefois, nous apprenons que « les mesures in-situ montrent que l’oxygène dissous est inférieur à 1mg/L (la norme pour l’aptitude à la biologie pour les eaux de surface étant au-delà de 4mg/L). « C’est un niveau très bas, pour des poissons tels que les carpes et les tilapia exigeants en oxygène », explique le CIAPOL.

Publicité

Le Centre ivoirien anti pollution constate qu’il est question d’un phénomène passager d’anoxie du milieu. « Ce phénomène de chute d’oxygène (anoxie) survient lorsque des matières organiques importantes sont rejetées dans un milieu contribuant à la consommation abondante de l’oxygène du milieu. Ce phénomène survient périodiquement chaque année, quand surviennent les premières pluies qui charrient la pollution importante à terre ; des eaux usées ; des déchets des activités aux abords de la lagune Ebrié. Il a été révélé une forte pluie la veille avant le déclenchement de ce phénomène de mortalité », poursuit le centre.

Publicité

Mardi 5 mars, les ministres de l’Environnement et celui des Ressources animales et halieutiques, Assahoré Konan Jacques et Sidi Tiémoko Touré étaient présents sur les lieux pour constater de visu les dégâts causés par ce phénomène.

Annonce

Ils n’ont pas manqué de recommander aux populations riveraines d’éviter de consommer les poissons morts issus de cette zone. Ils les ont ensuite rassuré de ce que des mesures sont prises pour éviter de s’approcher de la zone du sinistre. Il faut savoir que les enquêtes se poursuivent pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!