COTE D’IVOIRE SCANDALE AU MINISTÉRE DE LA JUSTICE : L’AFFAIRE CLAUDE DASSÉ.

COTE D’IVOIRE SCANDALE AU MINISTÉRE DE LA JUSTICE : L’AFFAIRE CLAUDE DASSÉ.

COTE D’IVOIRE ??SCANDALE AU MINISTÉRE DE LA JUSTICE : L’AFFAIRE CLAUDE DASSÉ.

Claude Dassé, brillant journaliste au quotidien L’intelligent Abidjan II enquête depuis des mois sur un système de racket de prisonniers mis en place par l’administration de la MACA. Un certain Koné Kassoum dit ‘’La Machine’’ (voir photos) est nommément cité à plusieurs reprises dans cette affaire. Il prélèverait la somme de 10 000 F CFA par semaine, précisément tous les lundis, aux différents chefs de chambres de la prison.

La MACA dispose de 203 chambres, à savoir, 68 pour le bâtiment A, autant pour le bâtiment B, 45 pour le bâtiment C et 22 pour le bâtiment des Assimilés. Ce sont donc plus de 2 030 000 F CFA que ce dernier prélèverait aux détenus tous les lundis. Soit, en moyenne… 8,120 millions F CFA par mois. En bon journaliste professionnel soucieux de l’équilibre de l’information, Claude Dassé prend rendez-vous avec le sieur Hincleban Koné régisseur de la prison hier mercredi 6 mai 2020. Mais à son arrivée sur les lieux, point de Hincleban Koné.

Le piège se referme. Claude est cueilli à froid par la triste et lugubre racaille Koné Kassoum une brute épaisse ! Les coups pleuvent de partout. Claude Dassé est insulté, frappé avant d’être séquestré durant 4 longues heures par un groupe de gardes menés par Koné Kassoum. Avant de le libérer à l’issue de cette impitoyable séance de torture, Koné Kassoum, sûr de son impunité du fait de probables protecteurs haut placés, déconseille fermement à Claude d’ébruiter cette affaire. Sinon, ce serait la mort pour lui.

Le ministre de la justice et le procureur de la république laisseront-ils impunies des pratiques mafieuses dans une administration et tolérer des séances de torture à l’endroit d’un journaliste? L’opinion publique ivoirienne les regarde.

Publicités

JN