CPI : Libération totale de Gbagbo et Blé Goudé, les Ivoiriens retiennent le souffle

CPI : Libération totale de Gbagbo et Blé Goudé, les Ivoiriens retiennent le souffle

Après leur acquittement le 15 janvier dernier, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont sortis de la prison à la Haye début février sans pouvoir mettre pied en Côte d’Ivoire, leur pays d’origine. Pour cause, la procureure, Fatou Bensouda réclame la motivation écrite des juges en vue d’un éventuel appel de la décision d’acquittement.

Depuis le 16 juillet, cette motivation écrite de la décision d’acquittement est disponible. Le bureau du procureur avait 30 jours pour faire appel, mais l’équipe de Bensouda a fait une requête à la chambre d’appel pour demander des jours supplémentaires en raison des vacances judiciaires qui devraient suivre. Au final le bureau du procureur a bénéficié de 30 jours supplémentaires, ce qui lui fait un total de 60 jours.

La date butoir pour le procureur de déposer son mémoire d’appel est bien ce vendredi 13 Septembre à minuit. Passé ce délai, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent librement rentrer chez eux lavés de toutes accusations, mais ces quelques heures restent tout de même décisives pour les pro-Gbagbo comme les pro-Ouattara.

Un retour au pays de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé dans les semaines et mois à venir pourrait faire changer beaucoup de chose en Côte d’Ivoire au moment où le PDCI et le FPI, les deux principaux partis politiques prônent la paix et la réconciliation nationale.

Le pouvoir actuel pourrait-il avoir le souffle pour terminer le mandat de l’actuel chef de l’État ivoirien qui traîne un problème de légitimité doublé d’incapacité criarde? Mais le processus de paix tel que lancé par les deux principaux partis de l’opposition devrait rassurer le RDR au pouvoir. Laurent Gbagbo et Konan Bédié veulent la Paix et la Réconciliation pour une Côte d’Ivoire apaisée et sans heurt.

C’est là, le vrai enjeu de ce retour souhaité par la majorité des Ivoiriens qui doivent encore croiser les doigts pour des heures ressemblant à des jours et des mois. Une chose est sûre d’un côté ou d’un autre, tout peut basculer à tout moment et la procureure Fatou Bensouda reste la maîtresse du jour.

Source: 2cminfo.net

A découvrir aussi

Publicités

ivoiretv5