DECLARATION DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN RELATIVE AU SIEGE DES DOMICILES DES RESPONSABLES DE L’OPPOSITION PAR LA GENDARMERIE ET LA POLICE NATIONALE

1. Dans la journée du mardi 03 novembre 2020, aux environs de 13h30, un cargo de la gendarmerie, rempli d’une quinzaine d’éléments armés et en tenue de combat, a fait irruption devant le domicile de Dr Assoa Adou, Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien (FPI), empêchant tout accès et toute sortie des lieux.

2. Au même moment, des éléments de la police, à bord d’un cargo, ont aussi bloqué les accès et les sorties de la résidence du Pr Hubert Oulaye, Président du Comité de Contrôle du Parti.

3. Le FPI Observe par ailleurs que la plupart des domiciles des principaux leaders de l’opposition dont celui du président Henri Konan Bédié, ont fait l’objet de blocus des forces de l’ordre dans la même journée du mardi 03 novembre 2020. Plusieurs personnalités du PDCI ont été interpellées à la résidence du président Bédié parmi lesquelles le Pr Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif en chef dudit parti et M. Alex Yao, journaliste.

4. Le FPI note que ces agissements ordonnés par le régime RHDP déchu, sans aucune base juridique, constituent une violation flagrante de la Constitution et des lois subséquentes, une assignation à résidence de fait des leaders de l’opposition qui sont ainsi privés de leur liberté de mouvement, de l’exercice de leurs activités politiques et d’approvisionnements en nourriture et en médicaments.

5. Le FPI dénonce et condamne avec force la violation perpétuelle par le régime déchu du RHDP de la Loi fondamentale qui consacre les libertés individuelles et collectives des citoyens.

6. Le FPI exige le retrait, sans condition, de tous les éléments de la gendarmerie et de la police des domiciles de tous les leaders de l’opposition afin de leur permettre de vaquer librement à leurs occupations et d’avoir accès à leurs besoins vitaux, conformément à la Constitution.

7. Le FPI exprime son soutien, sans faille, au Secrétaire Général et au président du Comité de Contrôle du Parti ainsi qu’à tous les responsables de l’opposition victimes de cet acharnement du régime déchu. Il exige la libération, sans délai, des personnalités injustement et illégalement retenues hors de leur famille.

8. Le FPI, prenant à témoins l’opinion nationale et internationale des dérives du clan RHDP, demande à ses militants, aux démocrates de tous bords et au peuple de Côte d’Ivoire de demeurer vigilants et mobilisés dans la poursuite de lutte pour la justice, la paix et l’avènement de l’Etat de droit, par des élections justes transparente et inclusives.

Fait à Abidjan, le 04 novembre 2020 Pour le FPI L’Ambassadeur Koné Boubakar Porte parole par intérim

Source : Front Populaire Ivoirien

Publicités

182 réflexions sur “DECLARATION DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN RELATIVE AU SIEGE DES DOMICILES DES RESPONSABLES DE L’OPPOSITION PAR LA GENDARMERIE ET LA POLICE NATIONALE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.