Déclaration du président Laurent Gbagbo

«Je suis arrivé avec les yeux en larme parce que je n’étais pas là quand ma maman est décédée. Je n’ai pas été là pour l’honorer une dernière fois. Sans elle, je ne serais pas Docteur (en histoire, Ndlr) et président de la République.
Sangaré a organisé les funérailles de ma mère.
Je demanderai au SG (Assoa Adou, secrétaire général du FPI, Ndlr) de me donner quelques jours pour pleurer les morts.(…)
Je voudrais saluer le Premier ministre, Aké N’gbo. Tout à l’heure dans l’avion, j’ai pensé à lui. (…). J’espère qu’un jour, le pays lui donnera l’occasion de démontrer qu’il est un grand économiste(…) je suis heureux de retrouver la Côte d’Ivoire et l’Afrique »
Publicités