Départ des soldats français : Après les propos de Macron, le Burkina crache ses vérités – IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéMonde

Départ des soldats français : Après les propos de Macron, le Burkina crache ses vérités

Publicités

Le porte-parole du gouvernement du Burkina Faso a confirmé lundi 23 janvier 2023 que les autorités burkinabè avaient demandé le départ des troupes françaises basées dans le pays, dans un délai d’un mois.

Publicités

Macron voulait une clarification des intentions des autorités burkinabè, il l’a désormais. Aujourd’hui, le porte-parole du gouvernement, Jean-Emmanuel Ouédraogo a clairement indiqué que l’Etat avait dénoncé l’accord qui permet aux soldats français d’être sur le sol burkinabè. «Ce que nous dénonçons c’est l’accord qui permet aux forces françaises d’être présentes au Burkina Faso. Il ne s’agit pas de la fin des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la France», a précisé Jean-Emmanuel Ouédraogo, dans une interview à la Radio-Télévision du Burkina (RTB).

« Cette dénonciation est dans l’ordre normal des choses parce qu’elle est prévue dans les termes de l’accord militaire qui permet le déploiement des forces françaises ici au Burkina Faso (…) Une dénonciation qui est une sorte de préavis qui laisse un mois à l’autre partie pour accéder à la requête », ajoute Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement.

LIRE AUSSI : Drame : Un élève de 3ème se tranche la g0rge à Badasso

Le Burkina veut donc voir clair dans cet accord qui semble-t-il n’est pas conforme aux aspirations des nouvelles autorités et du peuple burkinabè. Elles l’ont donc clairement mis en cause. Pour Macron qui voulait une confirmation, il n’y a plus de doute. Et accuser la Russie d’avoir été derrière les informations qui circulaient n’est plus opérant. Il va falloir donc se plier aux exigences du Burkina.

Publicité

LIRE AUSSI : Six assaillants tués dans une attaque à Mogadiscio en Somalie

Publicité

Le Burkina veut compter sur ses propres moyens et avec des partenaires qu’il aura librement choisis pour se battre contre les terroristes. « Compter sur nos propres moyens pour gagner la guerre. Ce que nous attendons de nos amis, c’est le soutien matériel. Ce départ n’est pas lié à un événement particulier », a expliqué le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement. Les soldats français doivent plier bagages. Tout simplement.

Annonce
Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!