Depuis Lakota, Gbagbo fait des révélations à propos de l’activiste arrêté en Mauritanie | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéNews

Depuis Lakota, Gbagbo fait des révélations à propos de l’activiste arrêté en Mauritanie

Publicités

Laurent Gbagbo, président du parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI) était le samedi 25 novembre 2023 à l’investiture de Prince Dalli Arthur, maire de Lakota.

Publicités

L’ex-président qui a tenu à féliciter Prince Arthur Dalli, « parce qu’il a combattu le bon combat. Et il l’a combattu de la bonne manière » pour avoir remporté les élections municipales du 2 septembre 2023 à Lakota pour le compte du PPA-CI.

Cette tribune fut aussi l’occasion pour l’ancien président ivoirien de revenir sur « l’assassinat de Boga Doudou », son ancien ministre.

« Je l’ai toujours dit, Lakota, c’est chez moi. Permettez-moi de saluer la mémoire de mon jeune frère, mon ministre d’État, ministre de l’Intérieur, Boga Doudou Émile. Les gens parlent des choses sans savoir de quoi ils parlent. Celui qui a été le premier à être assassiné, je dis bien, assassiné, c’est Boga Doudou Émile. Ils sont allés chez lui, j’étais en Italie, ils l’ont froidement abattu. Quand je suis arrivé d’Italie, j’ai trouvé Lida qui n’était plus dans sa maison parce qu’on avait cherché aussi à le tuer. Lida était chez-moi, dans ma maison. Ohouochi Clotilde était chez moi. Toute la famille de Boga Doudou était chez moi parce qu’ils avaient tous échappé à la mort », a-t-il déclaré.

LIRE AUSSI : Macky Sall : Le président sénégalais nommé par Emmanuel Macron à ce poste

Publicité

« Quand j’étais à La Haye, en prison, puis à Bruxelles, chez ma femme, je regardais les gens faire le procès de la mort de Gueï Robert. Ils ont tué Gueï Robert et je suis allé l’enterrer. Mais comme j’étais venu ici, à Neko, pour enterrer Boga Doudou, alors pourquoi vous faites, les procès pour un sans faire de procès pour l’autre. Le premier qui a été tué est bel et bien, Boga Doudou Émile. Et là, je ne suis pas passé à Neko parce que, avant que je ne me retourne, sa maman était déjà décédée. Mais j’ai fait déposer des gerbes de fleurs sur sa tombe », a poursuivi l’ancien pensionnaire de la cour pénale internationale (CPI).

Publicité

Laurent Gbagbo a également dénoncé l’arrestation en Mauritanie de l’activiste « Stive Biko », un de ses proches.

Annonce

« J’apprends qu’en plus de ceux qui avaient été arrêtés, et dont nous réclamons dans cesse la libération, ils ont arrêté un jeune, Stive Bico en Mauritanie. Non seulement, on l’a arrêté, mais on a envoyé un avion de ma flotte présidentielle pour le chercher. Qu’est-ce-qu’il a commis comme crime pour qu’on déplace un avion présidentiel pour aller le chercher ? Qu’a-t-il fait pour qu’on lui envoie un Grumman, avion dans lequel je suis souvent monté, parce que j’étais président, menotté ? Ça veut dire qu’il dû commettre un crime abominable. On dit c’est parce que sur Facebook, il critique des gens », a martelé Gbagbo.

LIRE AUSSI : La venue du patron de l’armée française dans ce pays africain fait paniquer les putschistes du Niger, du Burkina et du Mali

L’ancien président ivoirien a exigé des clarifications sur les motifs de l’arrestation de l’activiste.

« Donc il faut qu’on nous dise ce qu’il a fait. Prendre l’avion du président de la République pour aller chercher quelqu’un qu’on met menotter dans l’avion du président, pour le renvoyer en Côte d’Ivoire, c’est qu’il a fait quelque chose de très grave. Ce n’est pas les petites insultes. Qui n’a jamais été insulté ? Nous, on nous insulte tous les jours sur Facebook. Parce que je vous ai dit, moi quand quelqu’un m’insulte, au lieu de le mettre en prison, je l’insulte aussi et je continue mon chemin. Mais là on déplace un avion présidentiel pour le ramener. Je ne comprends pas ça. Et jusqu’à présent, on ne sait pas où il est. Il paraît qu’ils ont arrêté un autre qui serait militant du PPA-CI, qui est jeune plus deux militants de Soro. Enfin, on arrête ! On arrête ! Gouverner ce n’est pas arrêter des gens ! Gouverner, ce n’est pas mettre de gens en prison », a conclu Laurent Gbagbo.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!