Guerre Israël-Hamas: Antonio Guterres sort enfin du silence | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéNews

Guerre Israël-Hamas: Antonio Guterres sort enfin du silence

Publicités

Il a cherché un traitement équilibré des deux parties et à rappeler tout le monde à la raison : le patron des Nations unies, Antonio Guterres, a à nouveau condamné les attaques du Hamas lundi 9 octobre. Dans le même temps, il s’est dit bouleversé par l’annonce du siège de Gaza par Israël. Un exercice d’équilibre peu évident pour le Secrétaire général de l’ONU.

Publicités

C’est un exercice que n’est pas parvenu à faire le Conseil de sécurité lui-même : il ne voulait pas risquer que son message soit mal pris par l’une ou l’autre partie. Mais pas question pour Antonio Guterres de ne pas réagir, et de ne pas protester contre l’escalade.

Le secrétaire général de l’ONU a d’abord réitéré ses condamnations des attaques et des prises d’otage par le Hamas ainsi que les autres organisations impliquées. Il a demandé la cessation des combats et la libération des otages.

« Je reconnais les griefs légitimes du peuple palestinien. Mais rien ne peut justifier ces actes terroristes, les meurtres, les mutilations et les enlèvements de civils », a-t-il déclaré.

LIRE AUSSI : Niger : Le départ du premier convoi militaire français démarre

Publicité

L’annonce du blocus de Gaza par les autorités israéliennes marque encore plus l’escalade tant redoutée. Alors qu’il venait de se réunir avec les principales autorités de l’ONU sur cette « situation sans précédent », Antonio Guterres a tenté de rappeler Israël à la retenue.

Publicité

« Je suis profondément bouleversé par l’annonce, aujourd’hui par Israël, d’un siège complet de la bande de Gaza. Rien ne pourra entrer, pas d’électricité, pas de nourriture ou de carburant. Tout en reconnaissant les inquiétudes légitimes d’Israël pour sa sécurité, je rappelle également à Israël que les opérations militaires doivent être menées en accord avec le droit international humanitaire », a souligné le patron de l’ONU.

Annonce

LIRE AUSSI : L’Algérie suspend sa médiation au Niger

Avant de réaffirmer que la seule solution à cette crise sera politique, avec une « paix négociée » et la « solution à deux États » validée par la communauté internationale.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!