Mali/Burkina Faso : « ces décisions prises par Assimi Goïta et Ibrahim Traoré sont très dangereuses pour leur population »

Publicités

Le Mali et le Burkina Faso ont décidé d’installer des centrales nucléaires dans leur pays respectif. Assimi Goïta et Ibrahim Traoré ont obtenu des accords avec la Russie pour l’installation des centrales nucléaires afin de garantir l’indépendance énergétique à leur population.

Publicités

Cette décision prise par les deux chefs d’État a été saluée par plusieurs observateurs de l’actualité politique africaine.

Ceux-ci voient en cet acte, une marche vers l’avant de ces pays qui autrefois dépendaient énormément du Ghana et du Nigeria en matière d’électricité.

Cependant, même si l’installation de ces centrales nucléaires au Mali et au Burkina Faso présente des avantages, il est à noter que cela comporte aussi des risques.

LIRE AUSSI : Gabon : la Cour constitutionnelle de transition donne le feu vert au Parlement pour…

Les centrales nucléaires se révèlent aussi être très polluantes et à la base de plusieurs maladies telles que les cancers. Pour la tiktokeuse Leila Marques, le Mali et le Burkina Faso devraient plutôt se tourner vers des sources d’énergie locales avec le concours des ingénieurs de leur pays.

Elle fait notamment référence à des énergies renouvelables telles que l’hydraulique, le solaire ou encore l’éolienne.

LIRE AUSSI : Burkina : le commandant soupçonné de vouloir déstabiliser le pouvoir d’Ibrahim Traoré retrouvé mort

Cette position, de Leila Marques est rejetée totalement par d’autres internautes qui soutiennent le fait que l’Afrique aussi besoin d’une énergie abondante et moins cher telle que le nucléaire pour se développer.

Publicités
Publicités
Quitter la version mobile