Manifestations contre l’ambassade de France au Burkina : l’UE met en garde les autorités – IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéMonde

Manifestations contre l’ambassade de France au Burkina : l’UE met en garde les autorités

Publicités

Depuis la prise de pouvoir du Capitaine Ibrahim Traoré, le sentiment « antipolitique » français s’est accentué au sein de l’opinion publique burkinabè.

Publicités

L’on se rappelle qu’aux premières heures du coup d’État du capitaine Traoré, des manifestants avaient saccagé divers symboles de la France, notamment les instituts français de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et l’ambassade de France située dans la capitale burkinabè.

La foule reprochait alors à la France de ne pas jouer franc-jeu dans la lutte contre le terrorisme avec ses forces spéciales qui sont positionnées au niveau du camp militaire de Kamboinsin à Ouagadougou. Ce vendredi 18 novembre, des manifestants ont encore battu le pavé pour réclamer le départ des forces françaises du territoire burkinabè. Pour se faire entendre, les contestataires se sont rendus une nouvelle fois à l’ambassade de France et au camp militaire de Kamboinsin.

Pour cette fois, même si la tension était vive, aucun débordement majeur n’a été constaté. Face à l’hostilité d’une grande partie de la population envers la représentation diplomatique française, la délégation de l’Union européenne au Burkina a pris les devants.

Elle a adressé un courrier au ministère en charge des affaires étrangères du Burkina pour condamner les actes de violence qui furent perpétrés par les manifestants contre l’ambassade de France.

Publicité

LIRE AUSSI : “Kylian Mbappé m’a écrit pour passer une soirée, voir plus…” : une candidate de téléréalité fait des révélations inattendues (vidéo)

Publicité

Par ailleurs, la délégation de l’UE invite le gouvernement de transition à prendre des mesures idoines pour faire face à des éventuelles velléités de casse de l’ambassade de France. Pour les représentants de l’UE, il est inadmissible que l’enceinte diplomatique de la France fut prise pour cible à deux reprises en l’espace de 6 semaines alors que le Burkina a connaissance des dispositions de la Convention de Vienne.

Annonce

LIRE AUSSI : Tensions au Rwanda : Paul Kagamé affirme que Tshisekedi est un président illégitime (vidéo)

L’article 22 de cette convention met en avant le caractère inviolable d’une mission diplomatique qui doit bénéficier d’un haut niveau de sécurité de la part des autorités locales. La délégation de l’Union Européenne appelle donc les autorités burkinabè à respecter ses engagements pour ne pas ternir l’image du pays des Hommes intègres.

 

 

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!