Margarita Simonyan : la rédactrice en chef de Sputnik et RT victime de menace | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéMondeNews

Margarita Simonyan : la rédactrice en chef de Sputnik et RT victime de menace

Publicités

Ce vendredi 19 mai 2023, Margarita Simonyan, la rédactrice en chef de Sputnik et RT a reçu un colis avec des traces d’explosif à son nom.

Publicités

L’information a été annoncée par sa rédaction sur leur Telegram car selon certaines sources, son journal fait trop de propagande concernant la situation Ukraine – Russie.

Margarita Simonian née en 1980, est une journaliste russe, rédactrice en chef des publications en langue anglaise, de la télévision et du réseau d’actualités RT (anciennement Russia Today), et de l’agence gouvernementale d’informations Rossia Segodnia.

Plus particulièrement depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, elle est une des figures de la désinformation et de la propagande officielle du régime russe.

LIRE AUSSI : Atteint d’un AVC, un célèbre artiste ivoirien entre la vie et la mort

Publicité

Ses parents, propriétaires d’un restaurant dans la banlieue de Sotchi, sont des descendants de réfugiés arméniens de l’Empire ottoman. La famille de son père, originaire de Trébizonde, s’est installée en Crimée pendant le génocide arménien de 1915.

Publicité

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, cette famille a été déportée en Oural avec des milliers d’autres Arméniens de Hemşin. Son père est né à Iekaterinbourg.

Annonce

Sa mère est née à Sotchi dans une famille également d’origine arménienne qui a fui les massacres d’Arméniens à la fin du xixe siècle.

Simonian décide très tôt de devenir journaliste. Elle travaille d’abord pour le journal local, et ensuite pour une station de télévision locale, avec des études de journalisme à l’université d’État du Kouban.

En 1996, elle séjourne un an à Bristol, dans le New Hampshire, bénéficiant d’un programme d’échange étudiant.

Elle dit avoir constaté dans cette période que les Russes et les Américains « sont tellement semblables en termes de culture, de valeurs familiales, de modes de vie, de réactions, de sens de l’humour ».

LIRE AUSSI : Chauffeur de “Gbaka” tué par son apprenti : les révélations choquantes du président des transporteurs d’Abobo

Elle couvre comme journaliste la seconde guerre de Tchétchénie et de graves inondations en Russie du sud pour sa station de télévision locale, recevant un prix pour son « courage professionnel ».

En 2002, elle devient correspondante régional pour la chaîne de télévision nationale Rossiya et suit en 2004 la prise d’otages dans l’école de Beslan. Elle est l’un des premiers journalistes témoin de la mort de ces 334 civils, dont 186 enfants.

Elle déménage ensuite à Moscou et rejoint le pool de reporters russe du Kremlin. Elle devient vice-présidente de la fédération de l’association nationale de broadcaters de la télévision et de la radio russe et membre de la Chambre civique de la fédération de Russie.

LIRE AUSSI : Cissé Bacongo : « En 2025, Alassane Ouattara n’aura pas besoin de se… »

Elle a 25 ans lorsqu’elle est nommée rédactrice en chef de RT en 2005. Certaines sources américaines la décrivent comme une proche de Vladimir Poutine. Elle explique avoir bénéficié d’un renouvellement générationnel souhaité par les nouveaux médias parmi les journalistes.

Notons que Margarita Simonyan, la rédactrice en chef de RT et de Rossia Segodnia (la maison mère de Sputnik), est la protégée d’un haut collaborateur du président Vladimir Poutine.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!