NEUF MOIS APRÈS LA RENCONTRE BÉDIÉ-GBAGBO : LES LIGNES BOUGENT AU PDCI-RDA ET AU FPI

NEUF MOIS APRÈS LA RENCONTRE BÉDIÉ-GBAGBO : LES LIGNES BOUGENT AU PDCI-RDA ET AU FPI

NEUF MOIS APRÈS LA RENCONTRE BÉDIÉ-GBAGBO : LES LIGNES BOUGENT AU PDCI-RDA ET AU FPI

Neuf mois après la rencontre historique à Bruxelles (Belgique), du lundi 29 juillet 2019, entre Henri Konan Bédié, ancien Président de la République de Côte d’Ivoire (1993-1999), président du Pdci-Rda et son homologue Laurent Gbagbo (2000-2010), Fondateur du Front populaire ivoirien (Fpi), les lignes commencent à bouger entre les différents états-majors des deux partis. Le siège du parti de Konan Bédié, abrite, ce 30 avril 2020, une ‘’importante’’ cérémonie de signature de ‘’l’accord-cadre entre le Fpi et le Pdci-Rda’’.

La date du 30 avril choisie est loin d’être fortuite. C’est en effet le 30 Avril 1990, que ‘’grâce aux luttes politiques acharnées et légitimes du peuple de Côte d’Ivoire avec, à sa tête, les forces démocratiques et républicaines, le multipartisme a été formellement rétabli dans notre pays’’, selon les propos de Bamba Moriféré, une des figures de proue du retour au multipartisme en 1990, tout comme les Laurent Gbagbo (Fpi), Francis Vangah Wodié, du Parti ivoirien des travailleurs, Bernard Zadi Zaourou Bottey, de l’Union des Sociaux-démocrates (Usd).

Le Fpi avait choisi cette date pour commémorer cet événement en instituant la ‘’Fête de la liberté’’. On se rappelle qu’à la rencontre de Bruxelles, les présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo avaient lancé ‘’un vibrant appel à tous les partis politiques, aux associations, à toutes les organisations de la société civile et à toutes les communautés vivant en Côte d’Ivoire, à s’engager résolument dans la voie de la réconciliation nationale pour asseoir une paix sociale durable et définitive, facteur de développement, de prospérité et de vie harmonieuse entre toutes les composantes de la Nation ivoirienne’’.

Dans une interview accordée au journal français ‘’le Monde’’, quelques jours après cette rencontre à laquelle beaucoup d’Ivoiriens ne croyaient pas à cause du récent passé lié à la crise postélectorale qui a vu Bédié opter pour Alassane Ouattara, président du Rdr (Rassemblement des Républicains), le Sphinx de Daoukro a laissé entendre que son hôte et lui ont décidé de ‘’commencer à travailler ensemble sur le terrain’’.

En ce qui concerne les élections générales à venir, le président du Pdci-Rda n’a pas caché la stratégie commune arrêtée : ‘’nous estimons que, dans la perspective de 2020, chaque parti doit avoir un candidat et en cas de second tour les autres se rangeront derrière le mieux placé. C’est la formule qui convient lorsque l’on est plusieurs partis à se présenter.’’
La rencontre du 30 avril 2020, promet donc.

Sylvain Namoya

Publicités

JN