Publicité
Annonces
Publicité
Actualité

Nouvelle attaque de Boko Haram au Cameroun: Trois civils tués

Publicités

Trois personnes ont trouvé la mort dans une attaque de Boko Haram perpétrée, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans la localité de Koza au Cameroun.

Publicités

« L’attaque a eu lieu vers 22h (heure locale) au quartier Zilaire à Koza », a indiqué le préfet précisant que « trois villageois ont été tués » par les terroristes.
Au cours de l’attaque, les assaillants ont également blessé des civils et emporté leurs biens dont des bétails, selon le maire de Koza, Ndjidda Takoudama.
L’attaque a créé la panique au sein de la population, provoquant une débandade générale. Beaucoup de gens ont abandonné leurs maisons pour se réfugier dans la commune de Mozogo, située à 7 km de la localité, selon le maire de Koza.

LIRE AUSSI: Politique/Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo veut transformer les mentalités

« Malgré la panique, la population s’est mobilisée et a poursuivi les terroristes. Deux combattants de Boko Haram (…) ont été arrêtés et conduits à la brigade de gendarmerie de Koza », a souligné le maire.
Les terroristes de Boko Haram ont tué des milliers de personnes à l’Extrême-Nord du Cameroun depuis 2014, rappellent des observateurs locaux.
« Boko Haram mène contre le peuple camerounais une guerre dont le coût humain est choquant », a déclaré dans un rapport, publié fin avril dernier, Ilaria Allegrozzi, chercheuse senior sur l’Afrique centrale à Human Rights Watch.

« Alors que la région de l’Extrême-Nord du Cameroun devient de plus en plus l’épicentre de la violence de Boko Haram, le Cameroun devrait adopter et mettre en œuvre de toute urgence une nouvelle stratégie respectueuse des droits pour protéger les civils en danger dans cette région. »
L’insurrection de Boko Haram a débuté au Nigéria en 2009 avant de gagner les pays du bassin du lac Tchad, dont le Cameroun.

Publicité

Les attaques du groupe sont souvent commises de manière indiscriminée, y compris des attentats-suicides dans des zones densément peuplées.

Publicité

LIRE AUSSI: Invasion russe en Ukraine: La communauté internationale réagit

Annonce

Le Cameroun a subi un pic d’attaques au cours de 2020. Selon un rapport de novembre 2020 du Centre d’études stratégiques de l’Afrique, un groupe de réflexion du ministère américain de la Défense, le nombre d’attaques commises par Boko Haram contre des civils au Cameroun en 2020 était plus élevé qu’au Nigeria, au Niger et au Tchad réunis.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

N'Gloa Kwame

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!