Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

Côte d’Ivoire : Ouattara désormais attendu sur les cas Soro et Blé Goudé

Publicités

Le président Alassane Ouattara vient de nommer le ministre Amon-Tanoh Marcel au poste de secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente.

Publicités

En effet, Amon-Tanoh Marcel avait, lors du meeting de l’opposition au stade Félix Houphouët-Boigny le 10 octobre dernier, violemment critiqué le président de la République (inutile de revenir sur ses propos qui ont choqué le chef de l’Etat). Mais quelques mois après précisément le 25 janvier 2021, à la surprise générale, il a présenté ses excuses au président Alassane Ouattara :

« J’ai conscience d’avoir profondément heurté le chef de l’Etat à qui je tiens à présenter publiquement mes sincères excuses. Je pense notamment aux propos que j’ai tenus le 10 octobre 2020, au stade Félix Houphouët-Boigny, envers le président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara », a-t-il regretté. Hier, le président de la République a tendu la main à Amon-Tanoh Marcel. Avec cette nomination, il lui a pardonné.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire : BTS 2022 : Les inscriptions ouvertes, voici les conditions

Ce qui est une bonne chose surtout que le pays est engagé dans un processus de réconciliation. Mais ce pardon du chef de l’Etat ne doit pas se limiter à son seul ex ministre des Affaires étrangères. Le président Alassane Ouattara doit l’étendre également à ses deux (02) autres enfants : Soro Guillaume et Blé Goudé. Le premier cité (Soro Guillaume), dans son adresse à la nation le 31 décembre dernier, a fait la même démarche que Marcel Amon-Tanoh.

Publicité

« Vous savez, je vais vous parler du pardon. Le pardon est divin. Il est hautement spirituel. Moi, où je suis, j’ai pardonné à tous ceux qui m’ont fait du tort (…) Je n’en veux pas à Alassane. Mais voyez-vous, ce qui différencie les hommes, les grands hommes d’Etat, les grands hommes politiques, c’est leur capacité à dépasser la haine et à pardonner », a indiqué l’ex Premier ministre.

Publicité

LIRE AUSSI: Blé Goudé « obligé de « pointer tous les mardis et vendredis » à la CPI, les raisons

Annonce

Quant à Charles Blé Goudé, en avril 2021 lors de son séjour en France, s’est adressé aux Ivoiriens sur France 24. L’ex ministre de la Jeunesse du président Laurent Gbagbo a demandé pardon pour sa responsabilité dans la crise postélectorale : « Je demande pardon aux Ivoiriens », a-t-il déclaré. L’adage dit qu’une faute avouée est à moitié pardonnée.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

N'Gloa Kwame

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!