Petit-Guiglo /Côte d’Ivoire: Une affaire de pourboire à un masque guéré qui tourne à l’affrontement

Un journaliste local raconte les faits.
Au moins cinq jeunes guéré et malien blessés parmi lesquels l’on dénombre deux cas graves (bilan provisoire). Tel est le bilan d’une altercation entre jeunes guérés et maliens à Petit Guiglo dans le Département de Bloléquin.
LES FAITS: Dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 janvier 2021, un jeune malien aurait été pris en flagrant délit en train de creuser un trou sur une route.
Interpellé par le chef du village le jeune malien avoua son acte prétextant que c’est un sacrifice que lui a demandé son marabout pour guérir d’une maladie qui le ronge.
À l’issue de ce fait, la chefferie l’a frappé d’une amende composée de: 1 mouton blanc, 1 sac de riz de 25 kg, 1 casier de vin et de l’huile rouge. Le jeune malien s’est donc exécuté.
Le lendemain, c’est au tour de la tradition de demander au fauteur de s’excuser vis à vis d’elle en offrant 6 moutons. Donc ce jour de lundi, le patriarche Pahou Félix invita un masque pour aller voir les sages guérés qui sont tuteurs des Maliens dans ce village, pour une assise avec les Maliens à fin que ceux-ci s’acquittent de la seconde amende. C’est ainsi que le masque parcourant les cours pour inviter ces tuteurs, a été invité par Traoré Lassina pour lui offrir un pourboire à son retour.
Après donc sa mission, le masque passa voir Traoré Lassina.
D’après notre interlocuteur, à peine le masque reçoit le pourboire, qu’un autre malien surgit de nulle part avec une machette pour blesser l’un des acolytes suiveurs du masque.
Voici comment les faits ont pris une autre tournure plus grave.
Pendant que nous quittions les lieux [lundi début d’après-midi], la flamme s’était à nouveau rallumée occasionnant un autre blessé du côté guéré. Des populations accouraient des hameaux et villages voisins pour apporter leurs aides à leur communauté respective. D’autres habitants fuyait les lieux se réfugier à Bloléquin ou dans villages environnants.
Il est à préciser que le Sous-préfet central Gnahoua Dogo Alain Serge est sur les lieux avec les forces de l’ordre pour rétablir l’ordre.
Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.