Politique : entre Soul To Soul et Alphonse Soro, le torchon brûle, les raisons

La tension est montée d’un cran entre Alphonse Soro et Souleymane Kamaraté, dit Soul To Soul, chef de protocole de Guillaume Soro, sortie de prison jeudi dernier, après quatre années d’incarcération.

Dans une publication relayée sur sa page Facebook, l’ex-proche de Guillaume Soro et président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qui a rejoint le RHDP, s’est offusqué des propos qu’aurait tenus son ancien compagnon de lutte et camarade de parti.

« Après ta sortie de prison et devant un public de militants GPS, tu as affirmé, et je cite : “J’ai eu la chance d’avoir le soutien de ma famille et de ma mère qui m’ont encouragé à ne pas trahir. Peut-être les autres qui nous ont quittés n’ont pas eu cette chance, on ne sait pas d’où est venue la pression, ils ont craqué…” », relate l’ancien cadre du GPS, dénonçant des propos tendancieux qui peuvent laisser libre cours à toutes les interprétations.

« Je voudrais t’informer et réaffirmer, à toutes fins utiles, que loin d’avoir craqué face à une quelconque pression, j’ai mûrement et librement décidé de mettre un terme à toute collaboration et aventure avec le GPS », a rétorqué M. Soro, soulignant que sa décision de rompre avec Guillaume Soro et Générations des Peuples Solidaires a été « mûrement réfléchie ».

« Ma décision de ne plus être ni proche, ni ensemble, ni assimilable avec ce groupe est bien réfléchie, bien mûrie, bien pensée, pleinement assumée et a rencontré l’adhésion totale de ma famille qui n’attendait que cela. Depuis lors, je suis un homme soulagé (…) par-dessus tout de la poursuite du chemin auprès du Président, S.E.M Alassane Ouattara. Notre papa à tous, qui bâtit inlassablement ce pays et glane les lauriers est l’artisan de ce grand geste d’apaisement », a-t-il fait savoir, invitant plutôt Soul To Soul qui a bénéficié de la grâce présidentielle prise par le président Alassane Ouattara à l’endroit de 51 détenus civils et militaires, à ne pas oublier « de dire merci au chef de l’État ».

Pour rappel, Alphonse Soro, l’un des inconditionnels de Guillaume Soro au plus fort de la lutte contre le 3e mandat du présidentiel Alassane jugé inconstitutionnel par l’opposition, a claqué la porte du GPS en janvier 2021 alors qu’il était encore en exil.

De retour à Abidjan quelques jours plus tard, il annonce sa décision de rejoindre le RHDP et le président Alassane Ouattara aux côtés d’autres cadres de l’ex rébellion des Forces Nouvelles, notamment Alain Lobognon, Soro Kanigui et autres. Une décision perçue comme “un acte de trahison” par les proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire

 

Quitter la version mobile