Politique : Soul to Soul et l'aide de camp de Guillaume Soro à nouveau devant les juges – IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

Politique : Soul to Soul et l’aide de camp de Guillaume Soro à nouveau devant les juges

Publicités

Le procès des proches de Guillaume Soro soupçonnés à des degrés divers dans un complot dirigé contre l’ État ivoirien reprendra en appel le 30 janvier prochain informe une source proche du dossier.

Publicités

Une partie de la garde rapprochée de l’ancien chef rebelle, dont le commandant Jean-Baptiste et Kassé et Souleymane Kamagaté alias Soul to soul seront jugés en appel ce lundi 30 janvier 2023.

Les deux proches de Guillaume Soro, condamné en première instance à une lourde peine d’emprisonnement de 20 ans ferme ont été transférés depuis hier de la prison d’ Abengourou à la Maison d’arrêt et de correction d’ Abidjan (MACA).

Les deux inconditionnels de l’ancien chef du Parlement ivoirien comparaîtront devant le juge d’appel dans le cadre de la suite de leur procès de tentative de déstabilisation du régime du président Alassane Ouattara. Commandant Kassé Jean Baptiste aide de camp de Guillaume Soro et Souleymane Kamagaté, chef de protocole, ont été arrêtés et placés en détention le 23 décembre 2019, jour du retour manqué en Côte d’Ivoire du patron de Générations et peuples solidaires (GPS).

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : décès mystérieux de plusieurs élèves à Djadoubango dans le Gontougo

Publicité

L’avion transportant M. Soro en provenance de l’Europe avait finalement atterri au Ghana voisin en raison des tensions qui ont prévalu autour de cette arrivée. Selon la présidence ivoirienne, cet atterrissage inattendu à Accra avait été réclamé par l’ex-chef de file des rebelles des Forces nouvelles, pour éviter une « arrestation à l’arrivée » compte-tenu d’un mandat d’arrêt international émis ce jour-là contre lui pour « tentative d’atteinte à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national ».

Publicité

LIRE AUSSI : Somalie : le palais présidentiel attaqué à tirs d’obus et de roquettes, ce qui s’est passé

Annonce

Condamné à la perpétuité, le collectif d’avocats qui défend Soro et ses proches a dénoncé un « simulacre de procès » et « un règlement de compte politique visant à écarter leur client ainsi les cadres de son mouvement des affaires publiques du pays ».

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!