POUR SE VENGER DE MON INFIDÉLITÉ MON MARI MA HUMILIÉ DANS UN BAR

POUR SE VENGER DE MON INFIDÉLITÉ MON MARI MA HUMILIÉ DANS UN BAR UN WEEK-END:
Je suis Rosalina. Et Didier est un jeune fonctionnaire du trésor public de Côte d’Ivoire.
Je l’ai croisé par le biais d’un ami qu’on avait en commun.
Le monsieur m’a tellement aimé que tout est allé vite comme sur des roulettes.
Lorsque j’ai croisé Didier, j’étais encore en classe de 3è. Pour m’aider dans les études, Didier m’a demandé de trouver un répétiteur pour accélérer ma connaissance.

Si vous souhaitez recevoir gratuitement nos informations, Cliquez juste sur ce lien: https://t.me/ivoiretv5

En fait, au lieu de chercher un répétiteur qui pouvait bien m’enseigner à la maison, j’ai opté pour un jeune du quartier sur qui je kiffais déjà dès mes premiers mois danse la maison de Didier.
Un matin, alors que Didier était au bureau, mon amant déguisé en répétiteur est venu me donner les cours à la maison. On a commencé à coucher ensemble dans la chambre des visiteurs. Je précise que je vivais dans la maison de Didier et nous n’avions pas encore d’enfants.
Un jour alors que j’étais en plein ébats s3xuel avec mon professeur de maison, l’ami de mon mari nous a surpris parce que Didier lui avait donné ses clés pour venir prendre son document qu’il avait oublié à la maison….
Je l’ai supplié de me pardonner et de ne pas le dire à Didier. J’ai tout fait mais je pense qu’il lui a dit .
Un mois , deux mois et Didier ne disait rien concernant mon infidélité notoire. Je me suis dit après que son ami ne lui avait raconté ce qu’il a vu.

Et arrive un jour où mon Didier décide qu’on sort ce soir pour poursuivre notre infidélité.

Nous allons dans un chic Bar et à ma grande surprise, son ami était déjà sur les lieux. Ce constate aussi que dans ce bar les filles dansaient pratiquement nues.
Nous sommes à peine assis quand Didier invite une fille nue avec juste slip. Il fait sortir un paquet d’argent qu’il fout dans le slip de la jeune fille. Je crois que cette somme peut valoir 100mille franc.Il tripotait les fesses de la jeune fille devant moi. J’étais vraiment dépassée.
Quand j’ai voulu ouvrir ma bouché pour exprimer mon mécontentement, Didier m’a repris en ces mots « tu pensais que tu étais là seule femme du monde ? Ces filles que tu vois ici rêvent toutes d’avoir un mari. Elles n’ont pas choisi ce travail. Et toi je te mets dans ma maison et c’est sous mon toit que tu me trompes. C’est quoi la différence entre toi et ces filles de joie? Je ne vais pas divorcer de toi mais tu verras »
Je vous jure que j’ai fui de honte ce bar. Mais, je veux retourner en famille mais je n’ai pas d’explication à donner à mes parents. Aidez-moi chers internautes.
Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.