PRÉSIDENTIELLE 2020 : Gbagbo n’aurait pas fait acte de candidature, son avocate apporte des précisionsLa libération de l’ancien président, Laurent Gbagbo continue de faire la Une des journaux et des médias en ligne.

PRÉSIDENTIELLE 2020 : Gbagbo n’aurait pas fait acte de candidature, son avocate apporte des précisionsLa libération de l’ancien président, Laurent Gbagbo continue de faire la Une des journaux et des médias en ligne.

PRÉSIDENTIELLE 2020 : Gbagbo n’aurait pas fait acte de candidature, son avocate apporte des précisionsLa libération de l’ancien président, Laurent Gbagbo continue de faire la Une des journaux et des médias en ligne.

Son avocate, Me Habiba, était sur le plateau de France 24 mercredi pour donner des éclaircissements sur ce sujet, son probable retour proche en Côte d’Ivoire et sa candidature pour la présidentielle prochaine.

Lors de son passage sur la chaîne française, Me Habiba à révélé que son client n’a jamais fait acte de candidature pour la présidentielle d’octobre prochain en Côte d’Ivoire.Répondant aux questions de la journaliste Meriem Amellal, sur la candidature de Laurent Ggabgo, Me Habiba a laissé entendre qu’”aucune instruction du président Laurent Gbagbo n’a été donnée.

C’est clairement une initiative de la plateforme”, a répondu sans hésitations Me Habiba Touré. D’ailleurs, a-t-elle précisé, l’ex-Président ivoirien “n’avait même pas fait cas d’une éventuelle candidature, le parallèle est quand même assez fort et on voit bien toute manœuvre politique pour empêcher toute candidature du président Laurent Gbagbo qui n’avait même pas fait cas d’une éventuelle candidature”

.Me Habiba a toutefois signifié que l’ancien Président, ayant vu la mobilisation exceptionnelle de ses partisans a été touché.“ça l’a ému”. Mais, “lui sa préoccupation première, c’est la situation de la Côte d’Ivoire et du peuple ivoirien”, a-t-elle précisé.Contactée par des confrères pour s’assurer de cette information, l’avocate de l’ancien président a confirmé ses dires en ces termes : “la plateforme EDS en a pris l’initiative après en avoir informé le Président Gbagbo.

Cela a été fait bien évidemment avec sa bénédiction. Mais la préoccupation première du Président Gbagbo demeure la protection des Ivoiriens qui ont suffisamment souffert. Un pouvoir qui ne prospère que dans l’exclusion de potentiels candidats et dans l’instauration d’un climat de terreur ne peut assurer des élections, libres, transparentes et apaisées.

Cela est inquiétant. Le Président Gbagbo entend toujours agir pour le bien de la Côte d’Ivoire, que cela soit en tant que candidat et/ou en tant que leader politique”.Notons que Laurent Gbagbo et l’ancien ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé sont en attente d’une autre audience à la Haye, bien libre de tout mouvement.

Publicités

JN