Présidentielle 2020 : une marche à Korhogo pour Ouattara

Présidentielle 2020 : une marche à Korhogo pour Ouattara

Une marche a été organisée à Korhogo pour demander la candidature d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Quatre à cinq mille personnes ont marché le dimanche 26 juillet 2020 à Korhogo pour demander au Président Alassane Ouattara d’accepter de briguer la présidentielle d’octobre, après le décès d’Amadou Gon Coulibaly, candidat désigné du Rassemblement houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

A l’initiative des responsables locaux du RHDP, des militants du parti et des sympathisants de M. Ouattara, son président, ont marché de la mairie jusqu’au siège local dudit parti, brandissant des pancartes appelant à la candidature de ce dernier et scandant « On veut ADO », ADO président », etc.

Au cours d’un bref rassemblement devant le siège du parti, le maire de la commune, Lazani Coulibaly, a salué la mobilisation « exceptionnelle » qui traduit, selon lui, l’adhésion des populations de Korhogo à l’idée d’un autre mandat du chef de l’Etat.

Le directeur des affaires extérieures de la Présidence de la république, Amadou Coulibaly dit AMS, a plaidé pour un « ultime sacrifice » du chef de l’Etat, le temps de préparer un successeur à la dimension de feu Amadou Gon Coulibaly.

Le coordonnateur régional associé du parti, Lacina Koné, a invité la masse à se mettre à genoux pour supplier le président Alassane Ouattara d’accepter la demande d’un mandant supplémentaire que les militants et sympathisants de son parti formulent de plus en plus dans les différentes régions du pays.

Le jeudi 5 mars, devant le congrès réuni à Yamoussoukro, le chef de l’Etat a déclaré qu’il ne serait pas candidat à l’élection présidentielle d’octobre et qu’il transmettra le pouvoir à une « jeune génération » à la fin de son mandant.

Quelques jours plus tard, son choix se portait sur son homme de confiance Amadou Gon Coulibaly. Ceux qui l’appellent à revenir sur sa déclaration estiment que la mort de M. Gon Coulibaly constitue une circonstance exceptionnelle justificative.

AIP

Publicités

JN