Raymonde Coffie à Toumodi : « n’écoutez pas ceux qui appellent à la désobéissance civile. Ce n’est pas ce qui va vous donner à manger »

Raymonde Goudou-Coffie, le 27 septembre 2020, à Toumodi, a invité la population à dire non la désobéissance civile ici.

A cette occasion et surtout comme à son habitude lorsqu’elle va à la rencontre des militants et sympathisants de sa formation politique ainsi que des populations, Mme Raymonde Goudou-Coffie a parlé de paix, de cohésion sociale. Aux populations, elle a demandé de ne penser qu’à leur bien-être dans lequel le gouvernement est engagé. Aussi a-t-elle insisté auprès des jeunes de la délégation sous-préfectorale sur la non-violence.

Sans langue de bois, elle a indiqué aux populations que leurs intérêts résident dans la paix et la stabilité du pays. « En Côte d’Ivoire aujourd’hui, nous n’avons plus besoin des palabres de partis politiques. Ces bagarres, c’était avant », a indiqué la coordonnatrice régionale en chef du Rhdp, Dr Raymonde Goudou-Coffie.

A ses parents de Toumodi, Mme Goudou-Coffie a dit que la question, aujourd’hui, est de savoir comment faire pour que leurs enfants avancent. « Le message que je suis venu donner est pour vous les jeunes. N’écoutez pas ceux qui vous appellent à la désobéissance civile. Ce n’est pas ce qui va vous donner à manger. Ce n’est pas non plus la désobéissance qui va vous apporter quelque chose. La politique ce n’est pas palabre », a-t-elle insisté.

Avant d’ajouter :« Vous êtes inscrits sur la liste électorale, sortez pour aller voter le 31 octobre. Je ne veux pas entendre que des jeunes à Toumodi détruisent les biens publics. Pas de désobéissance civile ici à Toumodi. »

Aux femmes, elle a demandé de conseiller à leurs enfants de ne pas manifester à l’appel de ceux qui prônent la désobéissance civile. « Dites-leur que vous avez d’autres préoccupations, notamment la scolarisation de vos enfants et le bien-être de vos familles (…) On ne met pas un enfant au monde pour pleurer tous toujours », a soutenu la ministre de la Culture et de la Francophonie.

source : Fratmat.info

Publicités