Réconciliation: La coalition des victimes s’engage à accompagner le processus

Réconciliation: La coalition des victimes s’engage à accompagner le processus

Issiaka Diaby a affiché, hier, sa volonté de soutenir les actions du ministre de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB. Président de la Coalition des victimes de Côte d’Ivoire (Civci), il a invité, au cours d’une rencontre à la mairie de Yopougon, les hommes et les femmes ayant subi un dommage, lors des crises passées dans le pays, à se joindre à lui pour accompagner le processus jusqu’au bout.
Il a aussi demandé aux populations ivoiriennes éprises de paix et désireuses de vivre dans l’harmonie et la stabilité d’ouvrir grandement les bras aux missions de sensibilisation à la réconciliation qui seront organisées à leur endroit sur le territoire national. « Je vous demande de vous engager dans le processus de réconciliation nationale. Nous devons aider le ministre Kouadio Konan Bertin à réconcilier les Ivoiriens », a-t-il lancé à l’assistance.

Avant d’exhorter la société civile à ne pas rester en marge de cet appel :

« Nous l’engageons à nous suivre dans cette action ».
Issiaka Diaby a remercié le Président de la République, Alassane Ouattara, pour ses initiatives en faveur de la réconciliation nationale et les actions d’indemnisation des victimes qu’il a engagées depuis son avènement au pouvoir.
Sur le premier point, il a indiqué que la création d’un ministère dédié à la réconciliation nationale achève de convaincre sur sa détermination à raffermir le tissu social, à consolider les liens fraternels entre les filles et fils de la mère patrie. Cette volonté du Chef de l’État, selon lui, s’était déjà traduite par la mise sur pied des institutions comme la Commission, dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) et la Commission nationale pour la réconciliation et l’indemnisation des victimes (Conariv).
Parlant de la réparation des préjudices des victimes, le conférencier a fait savoir que c’est sous le mandat du Président Ouattara que des civils et militaires ayant commis des tueries ou des actes répréhensibles ont été inquiétés et traduits devant les juridictions compétentes.
Le président de la Civci a, en outre, traduit la gratitude des membres de sa structure au Premier ministre, Hamed Bakayoko, pour s’être montré favorable aux requêtes des victimes. « Le simple fait d’avoir reçu la délégation des familles des victimes, de l’avoir écoutée, a apaisé la souffrance de toutes ces personnes qui ont encore mal dans leur chair », a-t-il lâché.
Mamadou Kanate
Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.