Richard Adou : Le Procureur de la République aux trousses de Lolo Beauté – IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPeople

Richard Adou : Le Procureur de la République aux trousses de Lolo Beauté

Publicités

Le Procureur de la République Adou Richard est intervenu sur le thème “La Liberté d’Expression et Responsabilité pénale sur les Réseaux Sociaux”, ce vendredi 17 mars 2023.

Publicités

Une occasion que l’homme a choisie pour faire des révélations sur les sorties d’influenceurs et influenceuses web qui choquent la toile, notamment l’exposition de partie inti.me tout dernièrement par la dénommer Lolo Beauté.

Ça Crépite, comme le diraient certains Ivoiriens sur le méta. Adou Richard fait des révélations de tailles sur Lolo Beauté, la sœur cadette de Camille Makosso qui avait choqué la sensibilité des internautes en laissant entrevoir ses parties intimes lors d’une séance d’épilation à la cire.

« On a regardé une vidéo d’une personne qui se faisait épiler et par la suite parce qu’elle demandait des likes a laissé tomber sa serviette pour laisser voir ses parties intimes (ndlr).”

LIRE AUSSI : Colonel Apata : « La Côte d’Ivoire est exposée à un péril écologique irréversible… »

Publicité

Pour lui, « C’est absolument scandaleux, c’est inconservable. Ce n’est pas possible. Evidemment une enquête a été ouverte, mais comme l’enquête est secrète, je ne peux vous dire les actes qu’on a déjà posés. Mais soyons un peu sérieux. Car internet, comme nous l’avons dit, c’est pour tous nos enfants, il n’y a pas de restriction. Nous ne devons donc pas apprendre certaines choses à nos enfants. Qu’est-ce-que certaines personnes veulent nous démontrer. Il y a un problème. Mais rassurez-vous, comme je l’ai dit, on a ouvert une enquête et je suis sûr que très bientôt, vous aurez les résultats. Il y a des choses qu’on ne peut absolument pas laisser faire. C’est impossible. Vous avez vu qu’il n’y a pas très longtemps, il y a un journaliste très célèbre qui a mimé des scènes de viols sur un plateau télé. Evidemment lui aussi, il a connu sa descente aux enfers ! Il y a dès aujourd’hui qu’on ne peut pas laisser continuer. Il y a certaines choses qu’on voit sur les réseaux sociaux et avec les commentaires, on se dit que c’est une haute, cela ne peut continuer. Rassurez-vous, le Procureur et ses services, la Police scientifique a été dédiée pour faire en sorte qu’on rend internet plus digeste », a révélé celui qui est également Directeur de la Cellule spéciale d’enquête, d’instruction et de la lutte contre le terrorisme.

Publicité

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Le ministre Kouadio Konan Bertin annoncé à Sikensi

Annonce

Ce prononçant toujours sur la vie de ces personnes devenues publiques à la faveur d’internet et des réseaux sociaux, Adou Richard a ouvert une brèche sur un autre sujet qui indigne. Il s’agit de l’exposition de liasses de billets pas des influenceurs sans justification aucune des activités économiques. « Aujourd’hui, nul ne doit se retrouver avec une certaines sommes d’argents en main. Nous avons un contexte sous-régional emprunt de terrorisme. Donc, on ne doit voir circuler certaines choses. Même pour passer d’un pays à un autre, dans le cadre de l’UEMOA, c’est 5 millions CFA qu’on peut avoir comme espèce sur soi. Mais quand il s’agit des influenceuses ou influenceurs, parfois, il s’agit de sommes au-delà de 50, voire 100 millions. Il y en a qui ont acheté des maisons et voiture la même journée à leurs progénitures», faisant certainement allusion au cas Carmen Sama. La veuve de Dj Arafat s’était offerte une voiture de 50 millions, en plus d’offrir en décembre dernier une voiture d’environ 20 millions à sa génitrice et une villa entièrement aménagée.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!