Sénégal : La Cédéao retourne sa veste et lâche Macky Sall | IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéPolitique

Sénégal : La Cédéao retourne sa veste et lâche Macky Sall

Publicités

La Cédéao a appelé les hommes politiques sénégalais à aligner le calendrier des élections présidentielles sur les dispositions de la Constitution. C’est ce qu’indique un communiqué de l’organisation régionale publié dans le réseau social X.

Publicités

« La Commission de la Cédéao suit avec préoccupation la situation au Sénégal », indique le document. « Elle appelle à s’abstenir de toute action ou déclaration contraire à la Constitution et rappelle à la population et aux hommes politiques leur responsabilité dans le maintien de la paix et de la stabilité. Les responsables politiques doivent, dans les meilleurs délais, faire le nécessaire pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la Constitution ».

La Cédéao a également appelé la société sénégalaise à faire preuve de retenue et à renoncer à la violence.

Le 3 février, le président sénégalais Macky Sall a annoncé l’annulation de son décret fixant les élections à la tête de l’État au 25 février en raison d’une « confusion sur les candidats ». L’opposition a réagi en accusant le chef de l’État de « coup d’État constitutionnel » et en appelant à des manifestations. La première d’entre elles a eu lieu le 4 février dans la capitale Dakar. La manifestation a été dispersée par les forces de sécurité et des arrestations ont eu lieu. Lundi dernier, un rassemblement de l’opposition s’est tenu devant le bâtiment du parlement. Il a également été dispersé par la gendarmerie.

Quelques heures après l’annonce du report des élections, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) s’était dite préoccupée par la situation et a appelé les hommes politiques du pays au dialogue afin d’organiser un scrutin juste et transparent.

« La Commission de la Cédéao exprime sa préoccupation quant aux circonstances qui ont conduit au report de l’élection et lance un appel aux autorités sénégalaises à accélérer les différents processus afin de fixer une nouvelle date pour l’élection. La Commission exhorte en outre l’ensemble de la classe politique à prioriser le dialogue et la collaboration pour l’organisation d’une élection transparente, inclusive et crédible », lit-on dans le communiqué jugé trop laconique par plusieurs opinions. La Cédéao avait par ailleurs salué le président sénégalais Macky Sall pour avoir maintenu sa décision antérieure de ne pas briguer un autre mandat.

LIRE AUSSI : Togo : Soglo et Obasanjo se sont entretenus avec Faure Gnassingbé, la raison

Le 6 février, le parlement sénégalais a approuvé un amendement constitutionnel visant à abroger une disposition qui liait la date des élections présidentielles à la fin du mandat du chef d’État en exercice. L’élection présidentielle a été reprogrammée pour le 15 décembre de cette année. Le parlement a également prolongé le mandat du président sortant Macky Sall, qui devait s’achever le 2 avril.

Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!