38 vues38 vues

Serges Kassy répond à Macron : « vous attaquez Soro parce que ses réseaux sont en train de détruire Ouattara »

Réaction de Serges Kassy suite à l’interview du président français Macron dans Jeune Afrique relative à Soro Guillaume.

Monsieur Macron, je sais que vous le savez, mais je vous le dis quand même, le problème de mon pays la côte d’Ivoire aujourd’hui, n’est pas Guillaume Soro, le problème de mon pays la Côte d’Ivoire, c’est bien cette France que vous incarnez, qui depuis de gaule, jusqu’à vous, et qui n à point changé sa manière de s asseoir, et hier vous l’avez démontré pour l’intérêt de la France a dominé mon peuple.

Je vous ais vu crié haut fort sur le cas Condé, où vous venez encore de mettre le feu, car ce dernier est considéré non maîtrisable par vous, mais pour le même cas en cote d’Ivoire, vous trouvez des excuses insultantes pour notre conscience, Ouattara SE PRESENTE PAR DEVOIR, là où notre constitution, à son article 55, et 83 dit qu’ on ne peut faire que deux mandats ,mais ici, il s agit d un de vos préfets, comme le nègre de maison, prêt à mourir pour son maître.

Qui vous donne tout ,même quand vous ne lui demandez rien, là devant cette détermination du peuple ivoirien à faire respecté sa constitution, vous le maître, qui depuis le début de l’histoire ,fit semblant de ne rien voir, et rien entendre, décidiez de sortir vos cartes en prenant les choses en main, dans ce blocage qui met en mal vos intérêts dans mon pays .

Vous voici en train d’interpréter la constitution de mon pays ,trouvant des circonstances atténuantes à votre valet de maison Ouattara, qui il faut le rappeler, à carte blanche depuis l’installation à coup de bombe de votre armée, sous votre ami préféré, devenu votre conseiller occulte sur la côté d’Ivoire.

Monsieur Sarkozy, d’ailleurs naguère ambassadeur de notre pays au Qatar, à carte blanche pour violer les droits de l’homme dans mon pays, où il tue, depuis des lustres, il torture, il emprisonne, il oblige en violation de la constitution encore (C’est son habitude) de contraindre à l’exile, des milliers d’Ivoiriens, avec lui cela passe sans que le ciel ne tombe sur la terre, sous vos yeux à peine 1 mois, il fait assassiner plus 87 personnes avec sa milice privée, qui refusaient le viol de leur constitution, des vidéos et preuves abondent, même Amnesty International, qui vous avait accompagné en 2010, dans le cas Gbagbo Laurent, devant l’atrocité des crimes en pleine journée et décapitation du jeune Toussaint, dont la tête à servir de ballon de foot, à fini par faire une déclaration accablante à l’endroit de votre valet nègre Ouattara.

Mais pour vos intérêts, cela ne vous a même pas effleuré, vos intérêts oblige ,les nègres peuvent être tué par vos valets de préfets et Ouattara, c’est normale, il mérite votre soutien ,et vous l’avez démontré dans cette interview, vous attaquant à Guillaume Soro, en faite, il vous gêne, pas parce qu’il veut déstabiliser un état comme vous le prétendez, mais parce que ses réseaux français sont en train de détruire au plan internationale votre valet, pourrir la vie a ce dernier, il faut donc empêcher cela, d’où votre sortie l’interdisant votre territoire, sur l’un des membre de la CNT qui vous fait tant peur.

retenez qu’ à travers la sortie hier du président Bédié, président de la CNT, rompant tout dialogue, avec votre valet, tant que le préalable posé, n a pas été exécuté entièrement ,que le peuple ivoirien, debout comme un seul homme, ne reconnaît pas Ouattara, votre préfet ,et reconnu que par vous, se battra contre dramane et vous ,jusqu’ a ce dernier tombe ,c est a ce prix seulement ,que la paix dont vous parlez, quand vous faisiez allusion à ce semblant de main tendu de celui par devoir à violer notre constitution, et fait tant de morts.

Monsieur le président verra le jour dans mon pays, votre soutien vient de faire monter le mercure dans le coeur de toute une nation, déterminée a en finir avec ce dictateur ,qui a dépassé la ligne rouge, le viol de notre constitution, et les morts qui s en suivent.

auteur : Serges Kassy

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.