Situation au Niger : la fille de Mohamed Bazoum "menace" et fait des révélations IVOIRE TV5
Publicité
Annonces
Publicité
ActualitéNews

Situation au Niger : la fille de Mohamed Bazoum “menace” et fait des révélations

Publicités

Dans une lettre ouverte, publiée mardi 22 août dans le quotidien français Le Figaro, la fille de Mohamed Bazoum demande « la libération » de son père.

Publicités

Dans trois jours, cela fera un mois que le président du Niger a été renversé par la junte à Niamey.

Et depuis le 26 juillet, ce dernier, son épouse, et leur fils, sont retenus par les militaires. Zazia Bazoum Mohamed appelle la communauté internationale à obtenir leur libération.

Zazia Bazoum Mohamed s’était déjà exprimée dans le quotidien britannique The Guardian, mi-août. En vacances en France au moment du coup d’État au Niger, elle déplorait les conditions de détention de sa famille, « inhumaines », selon elle.

Cette fois, dans Le Figaro, Zazia Bazoum Mohamed remercie « les personnes qui ont réagi à ce premier cri du cœur ». Grâce à elles, « le médecin de la famille est autorisé à leur rendre visite occasionnellement et à leur fournir quelques vivres ».

Publicité

LIRE AUSSI : Alerte rouge au Niger : 25. 000 soldats nigérians sont déjà prêts à attaquer Niamey, la CEDEAO prévient

Publicité

Elle ajoute : « Le compteur électrique est, en revanche, toujours délibérément éteint. » Selon Zazia Bazoum Mohamed, son père, sa mère et son frère sont « enfermés dans une résidence en béton où les températures peuvent dépasser 40 degrés (et) ils sont assez souvent privés d’eau pour se laver ou se rafraîchir ».

Annonce

Dans cette lettre ouverte, la fille du président parle des militaires du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) comme étant des « preneurs d’otages ». Zazia Bazoum Mohamed discrédite en effet, dans sa lettre ouverte, la démarche du général Tiani, leader du CNSP.

LIRE AUSSI : Laurent Gbagbo esquive une question sur le pont Alassane Ouattara : la raison

Pour elle, les militaires sont des preneurs d’otages qui faisaient partie du système qu’ils dénoncent et qui ont avancé des arguments « fallacieux » pour justifier leur coup de force.

Zazia Bazoum Mohamed fait ensuite un bilan élogieux de l’action de son père depuis deux ans : « Il a fait de la lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance son principal combat. Il a eu le courage de faire mettre en prison plus de 40 hauts cadres de l’État. Il ne démissionne pas, car il tient aux valeurs démocratiques. Il aurait pu abandonner et trouver un poste important à l’international, mais il a décidé de se battre pour la sauvegarde de la démocratie. »

Elle encense : « Le Niger était en train de connaître une croissance économique exceptionnelle, des résultats positifs sur le plan sécuritaire, et dans trois mois ,le pays devait devenir exportateur de pétrole. »

LIRE AUSSI : Affaire augmentation prix du gaz butane : le Ministère de l’Énergie met en garde

Elle conclut : « Les preneurs d’otages, eux, sont déjà en contact avec Wagner au Mali […] Il faut obtenir le retour de Mohamed Bazoum en tant que président de la République. »

Publicités
Publicités
Publicités
Publicité
Annonce

Jean Camille H.

Je suis rédacteur, passionné de lecture et de découverte. Retrouvez mes articles sur IVOIRE TV5.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!