Situation de Sylvain Itté : nouvelle colère de Macron contre la junte nigérienne

Le président français, Emmanuel Macron s’est à nouveau lâché sur la situation que vit le diplomate français Sylvain Itté au Niger.

En déplacement à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or), ce vendredi 15 septembre, il a manifesté son amertume au sujet de la situation de l’ambassadeur Sylvain Itté à Niamey.

« Au Niger, au moment où je vous parle, nous avons un ambassadeur et des membres diplomatiques qui sont pris en otage littéralement à l’ambassade de France », a déclaré le chef de l’Etat français. « On empêche de livrer la nourriture. Il mange avec des rations militaires », a-t-il ajouté, dans une allusion aux militaires qui ont renversé le président Mohamed Bazoum et pris le pouvoir le 26 juillet.

Il ne se nourrirait plus que des « rations militaires ». L’ambassadeur de France au Niger, dont la junte au pouvoir demande l’expulsion depuis plusieurs semaines, est « pris en otage », selon Emmanuel Macron.

LIRE AUSSI : Urgent – Le Burkina expulse l’attaché militaire français

Engagée dans un bras de fer avec les nouvelles autorités du Niger, la France est prête à en découdre avec le Général Tchiani et ses collègues du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP).

Déclaré persona non grata à Niamey, le diplomate Sylvain Itté sur instruction de sa hiérarchie, est toujours en poste. Mais déterminées à le fait partir, les nouvelles autorités de Niamey ont annulé son passeport ; et saisi le tribunal de grande instance de Niamey qui a ordonné son expulsion. Le bras de fer entre les deux pays a franchi un palier de plus.

Le Niger accuse la France de « préparer une agression » militaire contre lui mais lors d’une conférence de presse à New Delhi, en Inde au Sommet du G20, Emmanuel Macron a laissé entendre que s’il y a redéploiement de « troupes françaises », que c’est à la demande du président déchu Mohamed Bazoum, le seul président légitime reconnu par la France.

LIRE AUSSI : Mali, Burkina, Niger: la tension avec Air France se poursuit

Depuis ce 15 septembre, la France a interdit la délivrance de visa aux ressortissants nigériens y compris ceux du Burkina, du Mali et qui souhaiteraient visiter l’hexagone.

Quitter la version mobile